LESSINES

Bien plus qu’une simple piscine pour les Lessinois

Les autorités et la Régie communale autonome travaillent déjà d’arrache-pied pour offrir une nouvelle piscine aux Lessinois.

Depuis le 23 décembre, la piscine de Lessines affiche portes closes. En cause: des problèmes techniques récurrents et une sécurité des usagers qui ne pouvait plus être garantie. La tripartite fraîchement reconduite avait alors décidé d’arrêter les frais. Une décision qui avait fait bondir une partie de la population, notamment sur les réseaux sociaux.

Pour les autorités, il s’agissait d’agir et surtout d’agir vite. Et c’est exactement ce qui fût fait: un mois jour pour jour après la fermeture, la RCASL (régie communal autonome pour le sport lessinois) mettait en ligne un sondage. «Le but était d’impliquer au maximum les citoyens afin de pouvoir développer une future infrastructure qui réponde à leurs attentes, à leurs besoins», a expliqué Pierre Clam, directeur de la RCASL depuis le mois de janvier.

Hier soir, les résultats de cette enquête citoyenne ont été communiqués aux clubs et usagers de la piscine et du centre sportif Claudy Criquielion.

Un outil indispensable

«Le taux significatif de participation (1350 réponses) démontre l’intérêt réel des Lessinois pour leur future piscine.» Ce sont d’ailleurs eux qui ont majoritairement répondu à cette enquête (à près de 80%). Et ce qui domine, c’est l’importance de conserver une piscine à Lessines, mais aussi d’élargir l’offre avec une zone récréative notamment.

«On remarque aussi l’importance d’avoir des plages horaires très larges d’une part pour permettre au plus grand nombre de pouvoir venir (les gens qui travaillent notamment) et d’autre part pour rentabiliser au maximum cet outil qui coûte cher.»

Au-delà des questions fermées, le sondage donnait aussi l’opportunité à chacun de faire des suggestions. «Il faut dire que tous les commentaires ont été très constructifs.»

Classés par ordre, on retrouve les espaces récréatifs et les aménagements intérieurs en tête des propositions, suivis du lieu et des activités (notamment les cours de natation). «Bien sûr, toutes les suggestions ne pourront pas être réalisées, mais nous en tiendrons compte pour élaborer le cahier des charges», a assuré Éric Mollet, échevin des Sports.

Un projet global

Si ce cahier des charges imposera les grandes lignes du projet, celui-ci ne sera pas celui d’une «simple» piscine. En effet, outre l’ajout d’espaces récréatifs, fitness et wellness, c’est tout le site qui sera entièrement repensé. Ainsi, à la nouvelle piscine (qui sera probablement construite à l’arrière du complexe sportif et non à la place de l’actuelle), on viendra ajouter une piste d’athlétisme, un boulodrome couvert et pourquoi pas des terrains de paddel. «L’idée est d’avoir un projet ambitieux et d’envergure sur le site du Champ de l’hôpital», a souligné Pierre Clam. Les terrains à l’arrière du centre sportif sont en effet propriété de la Ville de Lessines, ils devraient dès lors être cédés à la RCASL afin de développer ce projet.

Un mode de financement innovant

Les autorités locales vont préconiser un partenariat public-privé afin de ne pas devoir emprunter et de pouvoir investir moins, pour un outil plus performant.

«Il s’agit de trouver un gestionnaire qui prend en charge la construction de la piscine, mais aussi des infrastructures sportives annexes, mais surtout s’occupe de la maintenance du site», a développé Pierre Clam. «La Régie communale autonome paie ensuite un loyer pendant 20 ou 30 ans à ces gestionnaires privés. La plupart des piscines en Flandre fonctionnent comme cela.»