Carcela: décision le 26 février

Mehdi Carcela risque deux matches de suspension pour son bras d’honneur lors du Clasico. Photo News

Pour son bras d’honneur lors de Standard – Anderlecht, le parquet de l’Union belge a réclamé deux matches de suspension à l’encontre de Mehdi Carcela. Le Standard juge quant à lui que le Parquet n’a pas la qualité pour poursuivre ce type de geste. La commission des litiges, qui doit étudier le dossier, rendra sa décision le mardi 26 février.

Mehdi Carcela passait cet après-midi devant la commission des litiges, pour s’expliquer au sujet du bras/doigt d’honneur fait lors de Standard – Anderlecht, à la suite d’une décision du VAR d’annuler l’un de ses buts.

Le parquet de l’Union belge a réclamé une suspension de deux matches. Le Standard conteste quant à lui la procédure. «Le Parquet n’a pas la qualité pour poursuivre ce genre de geste, car il doit s’appuyer sur un rapport de la Review Commission», a expliqué Pierre Locht, le directeur juridique liégeois. Or, cette Review Commission a été supprimée pour la D1A, remplacée par le VAR. Selon le Standard, si le VAR n’a pas sanctionné Carcela, le Parquet ne peut introduire une action.

S’en est suivie une séance de près d’une heure, lors de laquelle le Parquet a cherché à justifier son action, pendant que le Standard a répété qu’il l’estimait irrecevable, puisque pas dans les clous de la procédure. Mehdi Carcela a quant à lui expliqué son geste par «la frustration d’avoir vu mon but annulé. C’était un geste qui visait plus le VAR (et son utilisation), pas l’arbitre».

En raison de la durée des plaidoiries, et de la nécessité de vérifier les différents points de règlement, la commission des litiges ne rendra sa décision que le mardi 26 février.