VERVIERS

Le procès du chauffeur du bus qui a renversé mortellement la jeune Sarah

Le procès du chauffeur du bus qui a renversé mortellement la jeune Sarah

Le drame s’est produit le samedi 26 mai 2018, à la Bouquette, à Heusy. ÉdA – 40349673984

Sarah Rossay (15 ans) est morte sous les rues du bus dont elle venait de descendre et qui redémarrait. Le chauffeur est traduit devant la justice.

Le parquet de Verviers a requis mardi devant le tribunal de police une peine de 3 mois de prison avec sursis, une amende et une déchéance du droit de conduire, laissées à l’appréciation du tribunal, à l’encontre d’un chauffeur du TEC Liège-Verviers, âgé de 44 ans, qui avait mortellement renversé Sarah Rossay, une adolescente de 15 ans, élève à SFX1, le samedi 26 mai 2018 à la Bouquette, à Heusy.

Ce jour-là, peu avant 13 heures, la jeune fille avait quitté le bus avec une amie et s’était déportée de l’accotement herbeux vers le tarmac au moment où le chauffeur avait obliqué pour quitter l’arrêt de bus et s’insérer dans la circulation. Il avait poursuivi durant 2,8 secondes son chemin en ligne droite et avait heurté la victime qui était décédée sur le coup alors qu’elle se rendait à une réunion de son unité scoute à Jehanster.

Selon l’expert automobile, le chauffeur, actif depuis 22 ans au TEC Liège-Verviers, a commis une faute d’attention car «ce n’est pas un accident habituel», a-t-il souligné à l’audience.

Le chauffeur, qui avait atteint son terminus et effectué cette ligne (la 706) des milliers de fois dans sa carrière «s’est élancé lors de sa remise en mouvement», a conclu l’expert.

Pour le parquet, il s’agit d’une faute grave de la part du chauffeur qui conteste cependant sa responsabilité ou à tout le moins la gravité de sa faute. Il a exprimé ses regrets à la mère de la victime. Celle-ci s’est dite «anéantie».

Le jugement sera rendu le 5 mars.