PEOPLE

Le couturier Karl Lagerfeld est décédé à 85 ans: disparition d’un géant de la mode et de la provoc

Lagerfeld avait vu sa santé considérablement décliner ces dernières semaines, au point de ne pas se présenter pour saluer le public, après le défilé de la collection Printemps-Été 2019. Chose qu’il n’avait jamais manqué de faire depuis ses débuts chez Chanel en janvier 1983.AFP

C’est l’une des plus grandes figures de la mode qui s’est éteinte ce mardi. Karl Lagerfeld, star planétaire de la haute couture, est décédé à l’âge de 85 ans.

Le couturier Karl Lagerfeld est mort mardi matin à l’âge de 85 ans à l’hôpital américain de Neuilly, où il avait été hospitalisé d’urgence lundi.

Cheveux blancs tenus par un catogan, lunettes noires, hauts cols de chemise amidonnés, doigts couverts de bagues et débit de mitraillette: le couturier allemand à l’allure de marquis rock’n roll était reconnaissable entre tous.

On savait le directeur artistique de Chanel fatigué ces dernières semaines. Il avait d’ailleursété absent lors des derniers défilés Chanel. Un fait inédit car la star planétaire n’avait jamais manqué, depuis ses débuts chez Chanel en 1983, un défilé, ni de saluer le public ensuite.

Le couturier Karl Lagerfeld est décédé à 85 ans: disparition d’un géant de la mode et de la provoc
1979 Reporters/DPA
Elu «styliste le plus influent des 25 dernières années», Karl Lagerfeld aura marqué de son empreinte la mode. Même s’il maintenait un mystère sur son âge, Karl Lagerfeld a avoué en 2013 être né en 1935 à Hambourg.

C’est à 16 ans après avoir assisté à un défilé de Christian Dior, en compagnie de sa maman, qu’il décide de se lancer dans la mode.

Dans les années 50, ils débarquent à Paris, et il deviendra l’assistant de Pierre Balmain en 1955. En parallèle, il travaille comme indépendant tout en développant d’autres collections pour Chloé et Fendi ainsi que sa griffe éponyme. Et c’est en 1983 qu’il est nommé directeur artistique chez Chanel.

 

Des défilés spectaculaires

 

Homme de son temps, il signait des défilés aux mises en scène spectaculaires, reconstituant sous la verrière du Grand Palais tantôt une plage plus vraie que nature, tantôt les quais de Seine avec les boîtes de bouquinistes ou une forêt enchantée qui faisaient un tabac sur les réseaux sociaux.

Il savait mieux que personne capter l’air du temps. Comme en 2004 quand il avait dessiné une collection pour le géant suédois du prêt-à-porter H&M, une démarche ensuite imitée par de nombreux créateurs.

Le «Kaiser» avait aussi le talent de faire émerger des mannequins stars: la Française Inès de la Fressange, qui signe un contrat d’exclusivité avec Chanel en 1983, mais aussi l’Allemande Claudia Schiffer, la Britannique Cara Delevingne ou encore Lily-Rose Depp.

 

Son goût de la provocation et des polémiques

 

Outre ses talents incroyables de couturier (et de photographe), Karl Lagerfeld était connu pour ses prises de position polémique que ce soit sur la fourrure, le mouvement Balance ton porc ou encore les femmes rondes. Selon lui, les femmes rondes n’avaient pas leur place dans la mode. «Personne ne veut y voir des femmes rondes», avait-il affirmé en qualifiant d’absurde le débat sur la trop grande maigreur des mannequins.

Il avait aussi choqué l’opinion publique, en tenant des propos sur les migrants en Allemagne, lors d’une émission télé de Thierry Ardisson. Il critiquait la décision de la chancelière allemande Angela Merkel d’accueillir depuis 2015 plus d’un million de demandeurs d’asile.

«Je vais dire une horreur», avait-il prévenu quelques secondes auparavant. «On ne peut pas, même s’il y a des décennies entre eux, tuer des millions de juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis après.»