RÉGIONS

Week-end dramatique sur les routes: dix morts, dont trois jeunes de 18 et 15 ans

Week-end dramatique sur les routes: dix morts, dont trois jeunes de 18 et 15 ans

(photo d'illustration) Reporters

Le week-end a été particulièrement meurtrier sur les routes. Dix personnes ont perdu la vie, dont deux filles de 15 et 18 ans à Rhode-Saint-Genèse.

Sept accidents de la route ont eu des conséquences dramatiques, ce week-end. Neuf personnes ont perdu la vie, dont plusieurs jeunes âgés d’à peine 18 ans, voire moins…

À Rhode-Saint-Genèse, la nuit de vendredi à samedi a viré au drame. Deux jeunes filles, de 15 et 18 ans, sont décédées. La seconde citée était au volant d’une voiture sans permis et n’a pu vu éviter une collision frontale, sur la chaussée de Waterloo.

La passagère est décédée sur les lieux de l’accident. Transportée à l’hôpital, la conductrice, originaire de Lasne, n’a pas survécu à ses blessures.

Deux autres adolescentes, âgées de 16 ans et originaires de Lasne et de Rhode-Saint-Genèse, ont été grièvement blessées. Elles se trouvaient à l’arrière, dans le coffre d’un véhicule qui ne pouvait en principe transporté que deux personnes.

Des centaines de personnes ont pris part hier à une marche, en hommage aux victimes.

Le papa de l’une des victimes s’est exprimé en ces termes: «Elles étaient au mauvais endroit au mauvais moment. Nous n’allons pointer personne du doigt».

 

 

Dans la nuit de vendredi à samedi, un autre jeune de 18 ans a été fauché, alors qu’il circulait à hauteur de Menin, à vélo, sur la bande d’arrêt d’urgence de l’A19.

Un piéton de 76 ans a été mortellement percuté à Eeklo alors qu’il traversait la rue.

À Quaregnon, un motard s’est encastré dans une voiture, hier après-midi, et n’a pas survécu. Les jours de la passagère étaient considérés comme étant en danger, selon le parquet de Mons, qui a précisé que le conducteur a pu être ébloui par le soleil. On a appris ce lundi que la passagère avait succombé à ses blessures

À Saint-Vith, un motard a également perdu la vie après un crash sur la N675

Deux autres motards sont décédés hier et avant-hier, respectivement sur l’E403 à hauteur de Torhout et à Lommel.

Samedi, l’un des passagers d’un véhicule accidenté la veille à Mal, près de Tongres, a succombé à ses blessures. Assis à l’arrière, il avait été éjecté de la voiture.

À Bruxelles, il y a pratiquement trente fois moins d’accidents mortels les week-ends qu’en Wallonie

Si l’on jette un œil aux statistiques des accidents mortels sur le réseau routier belge les week-ends, on constate qu’à Bruxelles, ils sont pratiquement inexistants… Trois cas seulement pour l’ensemble de l’année 2017.

Il faut évidemment prendre en compte la configuration des lieux, telle que la sinuosité des routes, pour éclairer ces stats.

«En province de Namur et de Luxembourg, le risque est plus grand car les distances sont plus grandes,» précise entre autres Benoît Godart. «Si vous habitez en BW, vous ne serez jamais bien loin de là où vous vous rendez.»

«C’est une conjonction de phénomènes» qui peuvent expliquer les lieux plus accidentogènes que d’autres. Outre les distances à parcourir, il faut notamment prendre en compte, la densité du trafic, et il fait par exemple «plus dense en Flandre» qu’en Wallonie.

Le risque de se faire contrôler est également «plus élevé en Flandre qu’en Wallonie», même si cela s’améliore côté wallon.

Les statistiques des dix dernières années par région

Les chiffres par province et par mois

Source: institut VIAS

(*) données provisoires