FRANCE

Un brigadier du fourgon attaqué lors d’une action des Gilets jaunes témoigne: «Juste des casseurs»

L’attaque d’un fourgon de police, samedi à Lyon, lors d’une manifestation des Gilets jaunes, filmée depuis le véhicule, a provoqué l’indignation. L’un des brigadiers témoigne.

«On est pris à partie et on reçoit des pavés», entend-on dire le policier qui a filmé la vidéo. Au volant, sa collègue, une jeune adjointe de sécurité, tente de se frayer un chemin entre deux files de voitures, sous les jets de projectiles qui s’abattent sur les vitres et le pare-brise.

Certains assaillants portent un gilet jaune, d’autres non. La plupart ont le visage masqué.

L’homme qui a filmé la scène a témoigné sur BFMTV et se dit surpris par la violence, mais évite de faire des amalgames.

«La vidéo parle d’elle-même, vous entendez les pavés tout au long de cette séquence. Il y avait notamment une personne venue avec un objet qui a frappé le fourgon, une autre personne qui a sauté sur le capot du fourgon […] la situation était très tendue», explique-t-il.

«On a des casseurs tout simplement, on voit bien sur la vidéo que la majorité des gens sont cagoulés, masqués, donc on sait très bien que ce ne sont pas des Gilets jaunes», poursuit-il. «On est caillassé, on s’en va».

Enquête ouverte

Le parquet de Lyon a ouvert une enquête pour des «faits de violences avec arme et en réunion sur personnes dépositaires de l’autorité publique», confiée à la Sûreté départementale, sans interpellation à ce stade.

L’attaque a également été vivement condamnée par le syndicat Alternative Police, qui a diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux.

«On voulait montrer l’extrême violence à laquelle les policiers sont confrontés au quotidien», a déclaré à l’AFP Alexandre Costa, délégué zonal du syndicat en Auvergne-Rhône-Alpes pour les CRS.

Les deux fonctionnaires attaqués appartiennent à la CRS 45, une unité mixte de maintien de l’ordre et de sécurité routière basée à Genas dans l’agglomération lyonnaise.