POLITIQUE

Écolo continue de surfer sur la vague verte, selon un sondage

Écolo continue de surfer sur la vague verte, selon un sondage

BELGA

Le premier sondage de l’année, réalisé pour Le Soir, RTL-TVI, VTM et Het Laatste Nieuws confirme la vague verte qui déferle sur le pays, pointant notamment, à cent jours du scrutin, Écolo à la première place à Bruxelles et Groen deuxième parti en Flandre.

Écolo continue sa progression en vue des élections à la Chambre, avec 19,9%, à Bruxelles, et même 22,6% avec Groen qui figurera sur une même liste. Les écologistes devancent le PS stable, à 15,9%, par rapport à un précédent sondage, et le MR en recul, à 15,3%. DéFI recueille 12,5% des intentions de vote, loin devant le PTB, à 7,5%. Le cdH est classé en dessous des 5% (4,3%).

Dans ce sondage, réalisé du 5 au 11 février, alors que la thématique climatique s’est imposée dans la rue et au parlement, Écolo est également le parti qui progresse le plus en Wallonie, restant, avec 16,8%, derrière le PS (24,3%) et le MR (19,4%), stables par rapport aux précédentes enquêtes. Le PTB (10,7%) tutoie le cdH (10,8%) qui ne peut (pas encore) jouir favorablement de l’arrivée de Maxime Prevot à la présidence du parti.

En Flandre, Groen (15,6%) ravit, de peu, la deuxième place au CD&V (15%), stabilisé, malgré la démission de sa ministre du Climat Joke Schauvliege. Le paysage flamand reste dominé par la N-VA, cependant en recul (27,4%). En bas du podium, l’Open Vld (12,7%), le Vlaams Belang (11,1%) et le sp.a (11%) sont dans un mouchoir de poche. Le PTB échoue juste en deçà du seuil de 5% (4,9%).

Le bourgmestre de Charleroi Paul Magnette, porte-parole de la campagne socialiste, reste la personnalité préférée des Wallons. Il devance désormais Olivier Maingain qui, bien que ne se présentant pas au scrutin, ravit la deuxième place à Elio Di Rupo. Olivier Maingain reste la personnalité préférée des Bruxellois, devant Paul Magnette et le Premier ministre Charles Michel. En Flandre, le président de la N-VA Bart De Wever reprend la tête du classement, au détriment de Theo Francken. Charles Michel reste troisième.

La marge d’erreur est de 3,1% en Wallonie et en Flandre, et de 4,1% à Bruxelles.