HUY

L’agresseur de la vieille dame, au parking Batta de Huy, a été arrêté

L’agresseur de la vieille dame, au parking Batta de Huy, a été arrêté

Les caméras de surveillance du parking du Batta avaient permis de donner des images de l’agresseur. Doc

Beau travail de la police de Huy. Son enquête a permis d’arrêter un SDF liégeois. Il avait agressé une vieille dame à Huy en août.

Une longue enquête et un appel à témoins ont permis la résolution d’une affaire par la brigade judiciaire de la police de Huy. Les faits? L’agression d’une femme âgée en août dernier à Huy. L’agresseur a été interpellé et vient de passer aux aveuxs.

Les faits? Le 23 août dernier, une dame âgée de 76 ans était avec son mari à l’entrée du parking souterrain du Batta, à Huy. Ils rejoignaient leur véhicule lorsqu’un homme est arrivé derrière eux, s’est précipité sur la dame, l’a projetée au sol et lui a dérobé son sac avant de s’enfuir. Un témoin de la scène avait entendu les cris du couple en détresse et avait appelé la police. La dame s’en était sortie avec quelques blessures légères mais était très marquée psychologiquement. Les caméras de surveillance du parking permettaient d’avoir des images correctes de l’agression et de l’agresseur, un jeune homme entre 20 et 30 ans. La police a dès lors exploité ces images, avant de lancer un appel à témoins à la mi-novembre. «Les gens se demandent pourquoi on attend trois mois avant de lancer un appel à témoins, note le commissaire Bernard Degrange. Mais on ne peut pas le faire avant. On doit d’abord épuiser tous les moyens policiers avant de lancer un appel. On ne peut pas mettre sur la place publique n’importe quoi.»

Et l’appel à témoins, lancé dans la presse écrite mais aussi à la télévision, a porté ses fruits. «Dans les 48 heures qui ont suivi, on a eu un témoignage intéressant.» Quelqu’un a reconnu dans les images diffusées un SDF souvent dans les rues de Liège. Et là, plutôt que d’exploiter une image de l’auteur, la police a pu exploiter son identité. Car encore fallait-il le trouver comme il est SDF. «On a fait un signalement police sur base de cette identité. S’il devait être contrôlé, les policiers savaient qu’il était recherché par la police de Huy.»

Et c’est ce qui est arrivé le 16 janvier dernier. Le SDF a été interpellé car il squattait une cave à Liège et là, les policiers ont fait le lien avec l’agression hutoise. «Il a complètement nié les faits», explique le commissaire Degrange. Sauf que différents éléments ont persuadé le parquet de mettre le dossier à l’instruction. Et le juge d’instruction l’a placé sous mandat, ce qui a été confirmé par la chambre du conseil. L’homme a été incarcéré à la prison de Huy.

En début de cette semaine, il a été auditionné pour une affaire de stupéfiants, de consommation d’héroïne. Et lors de son interrogatoire, il a demandé à revenir sur ses propos. Et il est passé aux aveux pour l’agression de la dame à Huy. «Il a expliqué l’arrachage de sac en disant qu’il voulait de l’argent pour s’acheter de l’héroïne.» L’homme, né en 1978, est bien connu de la justice pour des faits de stupéfiants. Pourquoi est-il venu à Huy alors qu’il est liégeois? «Par son adolescence, il a eu des attaches à Huy et il aime y revenir.»