NAMUR

Des élèves namurois militant pour le climat reçus au Parlement wallon

Une délégation d’élèves namurois a été reçue au Parlement wallon en marge de le marche pour le climat organisée jeudi à Namur.

Ils ont pu s’entretenir pendant près d’une heure avec deux députés, à savoir Eliane Tillieux (PS) et Stéphane Hazée (Ecolo). Ce sont notamment les problématiques des transports en commun, des circuits courts et de l’eau qui ont été évoquées.

«Notre échange a été très riche, nous avons pu parler de nombreuses thématiques», a expliqué M. Hazée. «La Région wallonne a les moyens de faire changer les choses. Nous pouvons financer davantage les transports en commun et moins construire d’autoroutes, ou encore promouvoir plus encore le circuit court dans les établissements».

«Ce sont des engagements que j’ai déjà pris hier, que je continue à prendre aujourd’hui et que je continuerai à prendre demain», a-t-il ajouté.

Eliane Tillieux voyait elle l’entretien comme une réelle avancée. «Ces jeunes cherchent à comprendre comment se décident les choses pour pouvoir frapper fort où il le faut», a-t-elle souligné. «L’échange d’aujourd’hui était donc nécessaire pour pouvoir jeter les balises d’actions futures».

Parmi ces actions, la socialiste a notamment évoqué une motion déposée mi-2017 par le PS au Parlement wallon, visant à mettre à disposition de l’eau gratuitement dans les bâtiments publics et associations soutenues par le gouvernement. «Rien n’a encore été fait en ce sens, donc nous nous engageons à relancer le dossier», a-t-elle affirmé.

Pour la députée, les transports en commun devraient aussi devenir gratuits pour les jeunes jusqu’à 25 ans, afin de réellement changer les modes de déplacement. «Pour la SNCB, cela concerne le fédéral, mais pour le TEC, nous pouvons agir au niveau régional», a-t-elle précisé.

Alexis Cima, élève à l’institut Saint-Louis à Namur, s’est lui dit très satisfait du dialogue entamé avec les parlementaires. «Je suis content que nous ayons été reçus, c’est un bon début», a-t-il déclaré. «En tant qu’écoliers, nous ne sommes pas les mieux placés pour indiquer les directions à suivre, mais ici nous avons pu envisager des mesures concrètes».

Environ 300 élèves ont marché pour le climat jeudi à Namur. Ce sont 400 de moins que lors du premier rassemblement organisé le 24 janvier. Cela s’explique notamment par le fait que beaucoup de Namurois ont décidé d’aller à la manifestation organisée à Bruxelles.

Lors d’une prise de parole devant le Parlement, des élèves ont par ailleurs émis leur souhait de voir des représentants nommés dans chaque école pour mieux mettre en place les prochaines actions. Des groupes de travail devraient également être créés.