LE BIZET

Une maison complètement détruite par le feu

Deux frères n’ont rien pu sauver de leur maison, adjacente à une habitation qui a brûlé en décembre 2016. Deux chiens sont morts dans l’incendie.

Ce mercredi, vers 12 h 10, un passant s’est aperçu qu’une épaisse fumée se dégageait d’une habitation de la rue du Touquet, au numéro 221. Il a sonné à l’habitation concernée, sans succès, avant de se diriger vers celle des voisins, qui ont appelé les pompiers.

«Quand nous sommes arrivés sur les lieux, la maison était déjà en flammes, explique le commandant Jimmy Lahousse. Nous avons fait le maximum pour limiter les dégâts à la maison adjacente, mais nous avons dû quand même faire une trouée à l’étage. Suivant les premières constatations, l’incendie a pris à l’arrière de la maison, dans la cuisine, peut-être autour de la gazinière et du frigo. Finalement, l’étage a été complètement enfumé mais n’a pas été brûlé, tout comme le toit.»

Les pompiers de Warneton et Comines sont intervenus: «Nous avons aussi fait appel à Armentières et à la zone Wapi, mais nous avons réussi à circonscrire nous-mêmes l’incendie.»

La maison voisine avait brûlé en 2016

Il faut dire que les services de secours n’ont eu à protéger que le côté gauche, puisque le côté droit est occupé par un trou béant laissé par une maison qui a brûlé le 25 décembre 2016!

«Nous avons eu énormément de soucis avec les rats avant que ce ne soit enfin détruit après plus d’une année en l’état, explique le voisin de gauche, et maintenant la maison attenante prend feu!»

Les propriétaires, deux frères, étaient au travail en ce milieu de journée. Ils ont été appelés sur les lieux avant d’être conduits au commissariat en vue de trouver une solution afin de les reloger.

Deux chiens périssent dans l’incendie

Deux chiens, deux bergers allemands, se trouvaient dans la maison. Ils ont été retrouvés morts. En effet, ils portaient une muselière afin de les empêcher de faire du bruit durant la journée. Captifs des flammes, ils n’ont pas pu aboyer. Jean-Marie Cappon, de la SPA cominoise, est venu chercher les corps.

Vers 15 heures, les derniers pompiers ont quitté les lieux. Peu avant, le service communal a installé deux paravents afin de protéger la zone des regards indiscrets, d’autant plus que des risques d’éboulement sont possibles étant donné que les madriers se sont calcinés.