LIÈGE

Grève nationale: le point sur les perturbations à Liège

Grève nationale: le point sur les perturbations à Liège

Les centres commerciaux liégeois sont fermés. Ici, un barrage sur la route d’accès à Belle-ïle. ÉdA Hermann

La Belgique tourne au ralenti ce mercredi 13 février en raison de la grève nationale. En région liégeoise, le mouvement est particulièrement bien suivi.

 

 

La vaste mobilisation de ce 13 février fait suite à l’échec des négociations sur un accord interprofessionnel (AIP) pour la période 2019-2020. L’ensemble du pays est concerné, mais le mouvement est particulièrement bien suivi en région liégeoise.

Voici un point sur les principaux blocages liés à cette grève.

TEC

Aucun service n’est assuré, à part les services des régions d’Eupen et de Fagnes qui sont assurés à 5%.

ZONINGS

Les accès aux différents zonings de la région ont été bloqués ce mercredi matin. Il s’agit de Hauts-Sarts (Herstal), de Grâce-Hollogne ou encore le site logistique de Bierset, aux abords de l’aéroport.

«À hauteur de Bierset, des camions ont été bloqués mais on leur expliquait le mouvement et cela se passait bien. La circulation se faisait malgré tout normalement au niveau des ronds-points. Cela dit, là où les accès ont été fermés, on n’a pas constaté de gros embouteillages car il n’y avait finalement pas grand monde sur les routes», souligne un observateur.

COMMERCES

De nombreux magasins sont fermés en région liégeoise: les Carrefour d’Ans, Herstal et de Boncelles, le Delhaize Bois de Breux à Liège, de Seraing, les Delhaize d’Embourg, pour citer quelques exemples. Les accès aux centres commerciaux sont bloqués, tant à Belle-Île qu’à la Médiacité, au Cora de Rocourt, ou encore la zone Ikea à Hognoul.

HÔPITAUX

Le service du dimanche a été organisé mercredi sur les sept sites du groupe hospitalier CHC de Liège en raison de la grève nationale. Une action spécifique a par ailleurs été menée dans trois hautes écoles d’enseignement pédagogique. Le mouvement a été globalement bien suivi en région liégeoise, a indiqué mercredi Jean-Marc Namotte, secrétaire fédéral CSC Liège-Verviers-Ostbelgien.

Conformément aux accords intervenus avant le jour de grève, le service du dimanche a été appliqué sur les sept sites du CHC. Des piquets filtrants y ont été établis et ne laissaient passer que le personnel affecté à ce service et ce, «afin d’assurer les urgences et d’autres soins incontournables comme en oncologie ou dialyse», a précisé Nicolas Cahay, permanent CSC pour les hôpitaux privés en province de Liège.

Les grévistes avaient été appelés à se rassembler, sur le coup de midi, autour d’un barbecue face à la clinique Saint-Joseph à Liège. Le personnel en service du dimanche fut également invité à aller chercher un pain saucisse.

ENSEIGNEMENT

Une action spécifique a ciblé trois hautes écoles d’enseignement pédagogique (Charlemagne, Helmo Sainte-Croix et Hazinelle). Des tracts avaient été distribués aux enseignants et étudiants, ceux-ci étaient visés en tant que futurs enseignants, afin de les informer du mouvement. «Là où les cours ont été annoncés comme maintenus, quelques personnes se sont présentées mais on ne les a pas laissées entrer et il n’y a pas eu d’incidents particuliers», précise André Breul, permanent CSC Enseignement.