MONS

Le chantier de réhabilitation de l’E19-E42 entre Obourg et Jemappes démarre la semaine prochaine

Le chantier de réhabilitation de l’E19-E42 entre Obourg et Jemappes démarre la semaine prochaine

(Illustration) ÉdA

À partir du jeudi 21 février, le chantier visant à réhabiliter l’autoroute E42-E19/A7 entre Obourg et Jemappes en direction de la France, débutera effectivement et impactera les deux sens de circulation.

Dès lundi 18 janvier, la mise en place du chantier (pose des séparateurs de trafic) aura lieu de nuit et engendrera déjà le retrait progressif d’une voie uniquement en direction de Bruxelles.

Dès le 21 février, pendant les travaux, la circulation sera réduite à deux bandes dans chaque sens (au lieu de trois ) et la vitesse sera limitée à 70 km/h, sur le tronçon de 11,5 km en chantier. L’entièreté du trafic vers la France sera basculée à contresens, du côté de l’autoroute accueillant habituellement les voies vers Bruxelles.

Le chantier de réhabilitation de l’E19-E42 entre Obourg et Jemappes démarre la semaine prochaine
-

Où entrer? Où sortir?

Vers la France:

– la rue d’Obourg ne pourra plus être empruntée pour monter sur l’E42/E19-A7;

– l’aire de Bois du Gard sera fermée;

– dans l’échangeur Nimy, il ne sera plus possible de quitter l’autoroute ou de monter sur l’autoroute (accès et sortie n°23 bis)

– une déviation sera mise en place via la N552 (Route de Wallonie).

Le chantier de réhabilitation de l’E19-E42 entre Obourg et Jemappes démarre la semaine prochaine
-

Vers Bruxelles:

– dans l’échangeur de Nimy, il ne sera plus possible de gagner l’autoroute (accès n°23 bis) mais bien de quitter l’autoroute,

– une déviation sera mise en place via la N552 (Route de Wallonie).

Sur la N6, sous l’échangeur de Nimy, la circulation sera maintenue moyennant aménagements pour pouvoir travailler sur l’ouvrage d’art supportant l’autoroute.

Afin de faciliter les flux de circulation, un rond-point provisoire sera aménagé au carrefour formé par la N6 (route de Wallonie) et la rue de la Lanterne.

En travaux jusqu’en 2020

C’est une réfection de fond en comble de l’autoroute qui est prévue sur ce tronçon de 11,5 kilomètres entourant Mons. Ce chantier a débuté en décembre dernier par une série de travaux préparatoires.

Le basculement de la circulation va permettre de démolir complètement les voies de l’autoroute en direction de la France avec l’objectif de démarrer au printemps, au retour de conditions météorologiques favorables, la reconstruction de la voirie.

Concrètement, les travaux permettront:

– de réhabiliter toute la largeur de l’autoroute en profondeur (remplacement de la fondation et parfois de la sous-fondation, jusqu’à 80 cm);

– de réfectionner les bretelles présentes sur le tronçon;

– de réfectionner les 9 ponts inférieurs sur lesquels reposent l’autoroute et un pont supérieur surplombant l’autoroute;

– de renouveler le système d’égouttage ;

– de renouveler les panneaux anti-bruit ;

– de réhabiliter l’aire autoroutière de Bois du Gard.

Ces diverses tâches permettront de multiplier les corps de métier sur la longueur du chantier pour en limiter la durée.

Depuis sa création dans les années 70, cette portion d’autoroute n’avait pas encore fait objet de réhabilitation en profondeur. Il s’agit du dernier tronçon de l’E19/A7 à devoir faire l’objet de réhabilitation en profondeur.

L’objectif est d’achever ce chantier pour le 1er semestre 2020, en relâchant certains tronçons avant cette date et en poursuivant alors uniquement le travail sur les ouvrages d’art.

Ces travaux, financés par la SOFICO, représentent un budget d’environ 49 millions d’€ HTVA. Ils seront réalisés en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO: le SPW Infrastructures.