CINÉMA

Vérifiez si la tournée des Magritte passe près de chez vous...

Vérifiez si la tournée des Magritte passe près de chez vous...

«Girl» de Lukas Dhont, reproposé à Berchem-Sainte-Agathe, La Louvière, Tubize et Nivelles. -

Revoir certains des films primés au Magritte, c’est possible. Chaque année, l’ASBL «Quadrature du cercle» coordonne un programme de séances dans les cinémas de proximité et les centres culturels d’une quinzaine de villes. C’est la tournée des Magritte!

La tournée des Magritte du Cinéma invite le public à voir (ou revoir) les films belges francophones récompensés lors de la 9e cérémonie des Magritte qui s’est tenue le 2 février dernier à Bruxelles.

Le tout dans l’ambiance conviviale des centres culturels et cinémas de proximité, en présence parfois de ceux qui les ont créés ou joués (consulter le site pour savoir qui sera là).

La «Tournée des Magritte du Cinéma» fait ainsi dès ce mercredi étape dans une quinzaine de villes francophones du pays: Andenne, Antoing, Berchem-Sainte-Agathe, Braine-le-Comte, Charleroi, Eghezée, Ixelles, La Louvière, Marche-en-Famenne, Nivelles, Saint-Gilles, Seneffe, Tournai, Tubize, Waremme et Watermael-Boitsfort.

En voici le programme…

«NI JUGE NI SOUMISE» (Meilleur documentaire)

Grâce au coup de pouce (involontaire) du président Henart, la juge d’instruction Gruwez et le docu de Jean Libon et Yves Hinant qui lui est consacré ont tenu la vedette. Interdite de cérémonie, la magistrate était pourtant là, même si elle ne s’est pas exprimée. Dans la veine «Strip Tease», le film est surtout le portrait d’un personnage qui a la langue bien pendue, face à des justiciables souvent ridicules et faciles à enfoncer.

Séances: au Quai 10/Côté Parc de Charleroi, jeudi 21 février, 20h / Aux Variétés de Waremme, mardi 26 février, 20h30.

«NOS BATAILLES» (Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur montage, meilleur espoir féminin, meilleur second rôle féminin)

Film belge, mais tourné en France et avec une tête d’affiche française, «Nos Batailles» relate la galère d’un père soudain quitté par sa femme (on ne la reverra plus) et qui doit gérer ses deux petiots, tout en combinant cette vie avec un rôle de chef de service dans une entreprise plutôt rude de vente par internet. Un beau rôle pour Romain Duris, dans un récit et un filmage «à la frères Dardenne».

Séances: au Centre culturel La Vénerie (Espace Delvaux à Boisfort) le mercredi 27 février, 18h et 20 h 30. / au Centre culturel d’Eghezée (Écrin / Café New Numa), le mercredi 27 février, 20h / Espace culturel de la Somme à Seneffe, mardi 5 mars, 20 h / Centre culturel de Braine-Le-Comte, salle Baudouin IV, mardi 12 mars, 20h.

«BITTER FLOWERS» (meilleur premier film)

Lina, une jeune femme ambitieuse, laisse son mari et son fils en Chine pour partir à Paris afin de leur assurer un avenir meilleur. Mais une fois en Europe rien ne se passe comme prévu et elle s’enferme dans un monde de mensonges pour ne pas abandonner son rêve. Un film d’Olivier Meys avec Geng Le, Qi Xi et Zeng Meihuiz.

Séances: Centre culturel «l’Écrin» d’Eghezée (Café des Sports), mercredi 20 février, 20h / «Les Samedis du Ciné» au Cinéma Vendôme à Bruxelles, samedi 9 mars, 10h30

«TUEURS» de François Troukens et Jean-François Hensgens (meilleure actrice)

Un budget considérable (du moins pour un film belge), des stars nationales comme Olivier Gourmet, Lubna Azabal (qui aura décroché le Magritte de la meilleure actrice), Natacha Renier ou Bouli Lanners et à l’arrivée, un polar complotiste à base de braquage (le fonds de commerce de François Troukens), vaguement relié à l’énigme des tueurs du Brabant wallon.

Séances: Centre culturel d’Andenne, mardi 19 février, 20h / Foyer socioculturel d’Antoing, mercredi 27 février, 20h.

«LAISSEZ BRONZER LES CADAVRES» de Hélène Canet et Bruno Fornazi (meilleur son, meilleure image, meilleurs décors)

Réalisée par un tandem français (mais produit par une Belge), l’adaptation du premier roman du même nom de Jean-Patrick Manchette, l’un des auteurs les plus marquants du polar français des années 1970 et 1980. Un récit insulaire, qui a par rapport au roman la même précision maniaque, le même débordement d’idées foutraques et jubilatoires.

Séances: Au Cinepoint.com de Marche-en-Famenne, le mardi 26 février, 20h / Au Centre Culturel Jacques Franck de Bruxelles, le mercredi 27 février, 20h.

«GIRL» de Lukas Dhont (meilleur film flamand, meilleur acteur, meilleur scénario, meilleur second rôle masculin)

Propulsé par la Caméra d’Or à Cannes, «Girl » est le film belge (étiqueté «flamand» au départ) qui aura eu le plus de retentissement international en 2 018. L’histoire de Lara, qui s’écorche les pieds à vouloir devenir danseuse classique, tâche difficile car elle est née garçon et en pleine transformation physique.

Séances: à l’Archipel 19, Centre Culturel de Berchem-Sainte-Agathe, mercredi 27 février, 20h / au Ciné Stuart avec le Centre culturel «Central» de La Louvière, mercredi 27 février, à 18h et 20h15 / Au Centre culturel de Nivelles le lundi 4 mars, 20h / A Tubize, au Centre culturel, le mercredi 6 mars, 19h30.

«BYE BYE GERMANY» de Sam Gabarski (meilleurs costumes)

1946, Frankfurt, camp des personnes déplacées: David Behrmann et ses six amis, n’ont qu’un but, l’Amérique! Mais pour émigrer, il faut de l’argent, beaucoup d’argent. En inventant des numéros incroyables, ils font du porte à porte et vendent des paquets de linge de maison aux Allemands. Alors que le business fleurit, David est rattrapé par un passé sombre.

Séance: au Centre culturel «Central» de La Louvière, mercredi 20 février, à 18h & 20h15

Infos: https://www.laquadratureducercle.be/fr/