BASKET-BALL

VIDÉOS | NBA: Golden State joue avec le feu, les Lakers ont perdu la flamme

Golden State a pris son temps après un catastrophique premier quart-temps pour battre Miami (120-118) ce dimanche, tandis que les Los Angeles Lakers ont sombré à Philadelphie (143-120).

Quand Stephen Curry commence mal ses matches, Golden State souffre.

Le meneur des Warriors n’a marqué que trois points lors de la première période et son équipe n’a pas fait le poids face à Miami qui a compté jusqu’à 19 points d’avance!

Il a fallu attendre la fin de la 2e période pour que les double champions NBA en titre reviennent au score (51-51) grâce au réveil conjoint de Curry (15 pts) et de Kevin Durant (14 pts).

Mais il leur a fallu se battre jusqu’au bout face à une accrocheuse équipe de Miami qui présente la particularité d’avoir un meilleur bilan à l’extérieur (14 v-13 d) qu’à domicile (11 v-16 d).

Le Heat a été dangereux jusqu’au bout grâce à Josh Richardson, en état de grâce avec ses 37 points et huit tirs primés réussis, nouveaux records personnels.

Mené de trois points (118-115) après un ballon perdu par Draymond Green à 50 secondes de la sirène, Golden State a égalisé grâce à un panier à trois points, son premier de la soirée, de Kevin Durant.

Miami a raté sa chance sur sa dernière possession de ballon, Durant a pris le rebond défensif puis a manqué la cible, mais a récupéré le ballon, avant que DeMarcus Cousins ne donne la victoire à Golden State avec deux lancers francs.

39 points pour Durant

«On a mal commencé, mais on a retrouvé petit à petit nos repères, c’est une belle victoire contre une équipe qui n’était pas venue pour faire de la figuration», a insisté Kevin Durant, meilleur marqueur de la rencontre avec 39 points.

Golden State qui a remporté 17 de ses 19 derniers matches (40 v-15 d), compte désormais trois victoires d’avance sur son dauphin, Denver (37 v-28 d).

Le retour de LeBron James n’a pas réveillé les Lakers.

Sans leur superstar, blessé aux adducteurs pendant cinq semaines, les Californiens avaient perdu onze de leurs 17 matches.

Avec lui, le bilan n’est guère mieux: contre les Sixers, ils ont concédé une troisième défaite en cinq matches.

Kyle Kuzma, l’un des joueurs que les dirigeants des Lakers ont proposé, en vain, à La Nouvelle-Orléans en échange d’Anthony Davis, a pourtant tout essayé.

L’ailier fort, 23 ans, a marqué 23 points dans le premier quart-temps, pour un total de 39 sur la soirée, et donné un point d’avantage à son équipe (40-39) après les douze premières minutes de jeu.

Joël Embiid s’est réveillé en 2e période et les Sixers n’ont plus été inquiétés.

Doncic encore en vue

Le pivot camerounais a fini la rencontre avec 37 points et 14 rebonds, tandis que Tobias Harris, l’une des quatre recrues des derniers jours, a ajouté 22 points.

«Notre équipe a progressé en qualité, les nouveaux arrivants ont encore des choses à apprendre sur nos systèmes de jeu, mais je crois qu’on va être forts», s’est réjoui Embiid.

Le contraste avec les Lakers, poussifs, est saisissant.

«Il y a eu trop d’incompréhensions, beaucoup trop», a regretté «King James».

Le triple champion NBA a certes flirté avec le «triple double» (trois catégories de statistiques à dix unités et plus) avec 18 points, 10 rebonds et neuf passes décisives, mais il a fini la rencontre avec une réussite au tir en berne (50%) et quatre ballons perdus.

Le banc des Lakers a été surclassé par celui de Philadelphie (21 points, contre 40).

Les Lakers restent bloqués à la 10e place de la conférence Ouest (28 v-28 d), tandis que Philadelphie est 4e (36 v-20 d), avant d’affronter mardi Boston (5e, 35 v-21 d), un concurrent direct pour les premiers rôles à l’Est.

A Dallas, Luka Doncic continue d’affoler les statistiques. Le «rookie» slovène a renversé, seul ou presque, Portland qui comptait 15 points d’avance à dix minutes de la sirène.

Les Mavericks se sont imposés 102 à 101 avec 28 points, six passes décisives et neuf rebonds de Doncic qui marche à 19 ans sur le pas de LeBron James.