FOOTBALL

Le Barça au ralenti, la Liga relancée

Le Barça au ralenti, la Liga relancée

Luis Suarez et les autres Barcelonais n’ont pas réussi à inscrire le moindre but face à Bilbao. AFP

Barcelone n’avance plus: malgré les retours de Lionel Messi et d’Ousmane Dembélé, le leader de la LIga a été freiné ce dimanche à Bilbao (0-0), concédant son troisième match nul consécutif à neuf jours de son rendez-vous européen à Lyon. Et voilà la Liga relancée!

Lors de cette 23e journée, le Barça a montré trop peu d’idées face à des Basques accrocheurs. Résultat: le club catalan (1er, 51 pts) voit revenir à seulement six longueurs le Real Madrid (2e, 45 pts), son nouveau dauphin, qui a battu l’Atlético (3e, 44 pts) samedi dans le derby.

«Nous serons encore premiers la semaine prochaine. Il y a des semaines où on prend davantage de points, d’autres non, mais le chemin est très long», a dédramatisé l’entraîneur barcelonais Ernesto Valverde, déplorant un «manque de lucidité» offensif dimanche.

Ni Messi, titulaire au stade San Mamés après un pépin à une cuisse, ni Dembélé, remis d’une entorse à une cheville et entré en jeu pour le dernier quart d’heure, n’ont fait la différence, à l’inverse du gardien barcelonais Marc-André ter Stegen, providentiel. Bilbao a fini à dix après l’exclusion d’Oscar De Marcos (90e+2).

C’est le troisième nul en trois matches officiels pour les Catalans après ceux concédés contre Valence en Liga (2-2) puis le Real mercredi dans le clasico en demi-finale aller de Coupe du Roi (1-1).

Et ce trou d’air n’a rien de rassurant pour Barcelone, qui est attendu à Lyon le 19 février en huitièmes de finale aller de Ligue des champions. La semaine de repos qui s’annonce, sans match intercalé, devrait faire beaucoup de bien aux Catalans…

Le Real revient dans le jeu

Voilà le Real de retour dans le jeu: l’équipe de Santiago Solari pointait à dix longueurs il y a peu mais elle est revenue à seulement six points des Barcelonais, qui iront au stade Santiago-Bernabeu le 2 mars… «Hay Liga» («La Liga est relancée»), titreront sans doute les quotidiens espagnols lundi.

Quelle figure montreront les Catalans à Lyon et à Madrid? Dimanche, dans la «cathédrale» de San Mamés, le Barça n’a pas pu contrôler le milieu de terrain sans le Brésilien Arthur (cuisse), ou écarter le jeu sans Jordi Alba, suspendu.

«Il y a eu un certain manque de communication entre nous, ce sont des choses à corriger, a pesté l’avant-centre Luis Suarez. Nous avons perdu des ballons, parce que nous ne nous parlions pas.»

Du coup, il a fallu un excellent Ter Stegen pour sauver Barcelone: incroyable claquette sur un tir de Markel Susaeta (17e), sauvetage devant le retourné acrobatique de Raul Garcia (24e).

Le capitaine barcelonais Messi, de retour comme titulaire après avoir été remplaçant mercredi en Coupe du Roi, a pour sa part semblé en-dedans.

Dembélé en manque de rythme

Pour le dernier quart d’heure, Valverde a lancé Dembélé mais le Français, logiquement en manque de rythme, n’a pas été décisif. Et le nul a été préservé par Ter Stegen avec un improbable arrêt, la main ferme, devant Iñaki Williams (82e).

Les trous d’air, le Séville FC connaît aussi: un temps à la lutte pour la première place, le club andalou a arraché dimanche un nul in extremis contre Eibar (2-2) et n’a gagné qu’un seul de ses sept derniers matches de Liga.

Menés 2-0 à domicile, les Sévillans peuvent dire merci à l’attaquant français Wissam Ben Yedder, auteur de son 11e but dans cette Liga (88e), et Pablo Sarabia, qui a sauvé le point du nul (90e+2).

Quant à l’autre club de la capitale andalouse, le Betis, il a mal préparé son déplacement à Rennes jeudi prochain en 16es de finale aller de Ligue Europa.

Les «Beticos», peut-être émoussés après leurs efforts en Coupe du Roi jeudi contre Valence (2-2), ont chuté 3-0 dimanche à Leganés avec un triplé du Marocain Youssef En-Nesyri.