Depuis deux ans, à Waremme, on peut apprendre le parkour ou le freerunning. Si le nom de ces disciplines ne vous est pas forcément familier, vous avez peut-être déjà vu, à la télé ou dans des vidéos, des personnes qui les pratiquaient.

Le parkour a, en effet, pour but de se déplacer d’un point A à un point B rapidement en franchissant les éléments urbains. Cela se pratique donc généralement en ville mais les techniques peuvent être apprises en salle. Et c’est ce qu’enseigne Michaël Yanni tous les dimanches après-midi dans la salle de sports de l’école communale de Longchamps, sous le nom de Jump It Waremme. Jump It est une école de cascade basée à Bruxelles, explique Michäel. Jump It Waremme existe donc depuis maintenant deux ans. «À l’heure actuelle, j’ai quinze élèves qui ont entre 8 et 18 ans. » Tous viennent donc apprendre les techniques du parkour et du freerunning («C’est du parkour mais avec des acrobaties, comme des saltos… »). «Tout le monde sait comment sauter. Mais ici, on va apprendre à le faire sans se blesser. Le but est aussi qu’ils apprennent à bien connaître leur corps et ses limites. Quand on monte quelque part, par exemple, il faut pouvoir redescendre. » La discipline peut parfois paraître un peu dangereuse. Mais Michaël, qui pratique le parkour depuis dix ans, rassure. «Je ne les pousse évidemment jamais à faire quelque chose de dangereux. Mes élèves sont toujours encadrés. C’est pour cela aussi qu’on apprend à bien connaître son corps pour pouvoir évaluer si on est capable de faire l’une ou l’autre chose. » Pendant l’année, Michaël Yanni emmène aussi ses élèves faire des sorties dans des «trampoline park» notamment. «Cela leur permet de s’amuser et on crée aussi une petite famille. On apprend tous ensemble. »

0483 11 11 35