JOGGING

Challenge du BW: Quand un joggeur ne respecte pas l'esprit de la course

Challenge du BW: Quand un joggeur ne respecte pas l'esprit de la course

La bonne humeur et la convivialité, c’est l’esprit du Challenge BW. Les gens, comme ici sur la photo, l'ont bien compris. Sauf un (sur 1003), ce week-end à La Hulpe ÉdA

La seconde manche du Challenge du Brabant wallon a vu un participant ne pas comprendre l’esprit de l’épreuve. Cela ne plaît pas aux organisateurs.

Tout qui est déjà venu au moins une fois prendre le départ du Challenge du Brabant wallon sait que, avant tout, l’épreuve se veut conviviale même si elle est sportive. La bonne humeur, l’esprit de camaraderie, le côté bon enfant, tout est fait pour passer un agréable moment.

Samedi, à La Hulpe, un des 1003 participants n’a pas compris, au grand dam de Patricia Denis, responsable du Challenge. «J’aimerais que l’on rappelle l’importance des bénévoles dans les organisations car un joggeur a été vraiment plus que désagréable à la prise des scans. Ne pas s’arrêter pour être scanné à l’arrivée, dire au bénévole de se réveiller parce que lui avait couru et avait fait un effort, être prêt à chercher la dispute, un sur 1003, cela n’est qu’une goutte dans la mare, mais ce n’est pas l’esprit de notre grande famille du challenge du Brabant wallon. Il ne faut pas croire que tout est acquis, être individualiste. C’est grâce à toute une équipe que de tels événements peuvent être organisés.»

«Il est devenu trop compliqué de trouver du personnel»

Et ce n’est pas à l’organisateur de la manche, Marc Timmermans, qu’il faut le dire. L’homme a annoncé qu’il s’agissait de sa dernière organisation. «Il est devenu trop compliqué de trouver du personnel, et moi-même, mon boulot me prend à présent bien trop de temps pour pouvoir m’impliquer comme il se doit pour mener à bien cette organisation.»

Il se pourrait, toutefois, qu’un repreneur permette la continuité de la course. Néanmoins, aux joggeurs qui ne parviennent pas à se contenir ou à adhérer à l’esprit du Challenge, le message est clair… Passez votre chemin.