TOURNAI

Des originaux de Martine aux enchères pour la première fois

Des originaux de Martine aux enchères pour la première fois

Cette vente est aussi une reconnaissance du travail qu’effectuait Marcel Marlier dans la discrétion. EdA - 40982035777

Des dessins originaux de Marcel Marlier, extraits des aventures de Martine, vont être mis en vente à Paris, le 27 avril prochain. C’est une première pour la jeune héroïne tournaisienne connue dans le monde entier.

L’annonce, de quelques lignes, est quasiment passée inaperçue dans la plupart des médias où elle a été diffusée. Elle concerne la vente aux enchères, par la société Artcurial Paris, de 27 aquarelles et de dessins originaux de Marcel Marlier extraits des aventures de Martine publiées entre 1954 et 2014, et diffusées à près de 100 millions d’exemplaires dans une trentaine de pays différents.

Cette vente est d’autant plus intéressante que, jusqu’à présent, aucun original du dessinateur froyennois n’a été mis en vente à l’exception de l’une ou l’autre planche pour des œuvres caritatives.

De son vivant, Marcel Marlier - décédé en 2011 - avait même refusé de revendre des originaux à la star internationale Michael Jakson, fan de Martine, qui avait dû se contenter d’un crayonné le représentant.

«Si nous avons décidé de vendre quelques œuvres aujourd’hui, explique François Marlier, l’un des fils de Marcel, c’est aussi pour faire connaître ces originaux et la sensibilité du travail de papa. L’argent n’est pas notre motivation mais il est vrai que le projet de résidence-service (N.D.L.R.: baptisée «Marcel Marlier») que nous avons réalisé à Froyennes a été semé d’embûches et que, si nous pouvions disposer de certaines liquidités, cela nous permettrait d’échapper à la pression des banques en ce domaine. Ce projet est aujourd’hui finalisé, mais il reste des appartements à louer. Il a pris beaucoup de retard car nous voulions être précurseurs en matière de respect de l’environnement, mais pas seulement. Nous avons aussi voulu en faire un projet de sociabilisation, à l’image des valeurs que papa défendait. Les retards, les tracasseries administratives auxquelles nous avons été confrontés coûtent cher et si la vente de quelques dessins de papa peut contribuer à le mener à bien, pourquoi pas…»

En réalité, 27 originaux, cela ne représente qu’une infime partie de la production du dessinateur riche d’une soixantaine d’albums et il n’est pas question d’en proposer d’autres à la vente. Le bureau Artcurial a été choisi pour son expertise dans le domaine des arts et de la BD.

Les mises à prix ont été fixées entre 4000 et 7000€ pour chaque dessin.

En prélude à la vente parisienne, les œuvres seront exposées dans les bureaux d’Artcurial Belgique - av. Franklin Roosevelt, 5- 1000 Bruxelles - du 27 au 30 mars prochain.