Huy: l’ancien chalet du père Pire en vente

Huy: l’ancien chalet du père Pire en vente

Avec son architecture singulière, l’ancien pavillon a aussi une valeur historique. Heymans

Construite au début des années 60, la petite maison pyramidale était en quelque sorte la seconde résidence du Prix Nobel.

C’est un bâtiment exceptionnel qui est mis en vente depuis plusieurs mois par l’immobilière Rasquain. Exceptionnel par son architecture type delta mais aussi par sa dimension historique. Le chalet a en effet appartenu au père Dominique Pire. Il est d’ailleurs situé à Tihange, sur un terrain de 12 ares derrière le centre Nobel, fondé par le dominicain en avril 1960. «En fait, à l’origine, il y avait une caravane installée à côté du centre, nous expliquait en 2015 Andrée Wolper-Baudry, ancienne collaboratrice du père Pire aujourd’hui décédée. Une riche Suissesse a vu cette caravane et elle a voulu financer la construction du chalet.» Un ami de Dominique Pire, entrepreneur à Tenneville, a pris en charge les travaux.

«Il ne doit pas y avoir passé beaucoup de nuits, nous expliquait encore l’ancienne collaboratrice du Prix Nobel. Il venait ici pour être au calme ou recevoir des étudiants et des délégations qui venaient aux sessions à l’université de Paix.»

Il est resté tel quel

Au décès du père Pire il y a 50 ans, ce sont ses proches collaborateurs qui en ont hérité dont Andrée Wolper-Baudry. Les différentes associations créées par le dominicain hutois (SEF, Îles de Paix, Aide aux personnes déplacées…) l’ont utilisé parfois pour des réunions mais le pavillon est resté tel que l’a connu Dominique Pire.

C’est l’association Aide aux personnes déplacées ainsi qu’un ancien collaborateur, qui en sont aujourd’hui les propriétaires. Plus pour longtemps.

La Ville éventuellement intéressée

Les candidats acquéreurs ont été nombreux à visiter le bien. Mais beaucoup se sont découragés.

Huy: l’ancien chalet du père Pire en vente
L’ancien chalet est situéà deux pas du centre Nobel. Heymans

Mis en vente depuis le 30 octobre, le chalet n’a toujours pas trouvé acquéreur. Pourtant, du côté de l’agence immobilière, on nous informe que la Ville de Huy est sur le coup. «Pas vraiment, dément Stéphanie Ratz, responsable du Patrimoine à la Ville. C’est vrai qu’on pourrait éventuellement être intéressé via la Régie foncière dans la mesure où c’est un bien sur un terrain juste derrière le centre Nobel. Ça pourrait être un lieu d’accueil pour la SPI et les gens qui fréquentent le centre mais le prix demandé est bien trop important pour un bâtiment qui est un gouffre énergétique et a besoin d’être rénové.»

Un gîte?

Pourtant, de l’avis des uns et des autres, dès la mise en vente, de nombreux candidats se sont manifestés et sont venus visiter le pavillon. «Il y a même un couple qui était intéressé d’en faire un gîte mais on n’a plus eu de nouvelle, poursuit Stéphanie Ratz. Le problème, c’est l’accès. Il faut passer par les propriétés communales. Et puis on est là en zone verte. On ne fait pas ce qu’on veut…»

VITE DIT

Un certain cachet pour 120 000€

Le bien mis a été mis en vente par l’immobilière Rasquain le 30 octobre. Le pavillon de 60 m2 est situé sur un terrain de 12 ares à l’arrière du centre Nobel et de l’ancien camping de Tihange.Hall d’entrée, salle de bains, cuisine équipée, pièce de vie avec cassette à bois et chambre, le chalet doit surtout son intérêt à son cachet et son histoire. Le prix demandé par l’agence est de 120 000€.

Gouffre énergétique

D’un point de vue énergétique, le chalet n’est plus de toute première jeunesse avec un PEB G; soit le plus bas. Même si les grandes baies vitrées sont en double vitrage, la toiture mériterait sans doute un renforcement de l’isolation. Et même s’il dispose d’un poêle à bois, le chauffage est essentiellement électrique.https://www.trevirasquain.be

En vidéo

Sur YouTube, on peut voir une vidéo de l’interview du père Pire. Celle-ci a été réalisée par une télévision suisse dans le chalet en question.(Voir le lien en dessous de cette pageZone enrichissements