HUY

Un immeuble de 16 appartements en projet près du Quick

L’ancien bâtiment voisin du Quick, à Huy, devrait être démoli. Et un nouvel immeuble de 16 appartements construit.

Oui, le bâtiment présente un certain intérêt architectural pour le néophyte, mais cette maison de l’avenue Godin-Parnajon – située juste à côté du Quick – n’est pas classée et ne présente apparemment pas d’intérêt patrimonial. De plus, elle n’est plus entretenue depuis bien longtemps. À un point tel que sa structure est affaiblie, que la végétation l’a envahie, que l’immeuble n’est plus viable…

La SPRL MRN Immo, de Huy, a ressorti de ses cartons un projet de construction. Un deuxième projet car la première demande de permis d’urbanisme, déposée il y a quelques mois, avait été retirée. Nouveau projet donc, qui a été revu en intégrant les remarques émises lors de la première enquête publique ainsi que celles des différentes instances qui ont été interrogées.

Conserver la structure existante et moderniser son intérieur? C’est «inenvisageable», selon la DG04, la division de l’aménagement du territoire et du logement de la Région wallonne.

À cause de l’état sanitaire du bâtiment, sa vétusté, son manque d’entretien, ce n’est tout simplement pas possible. Alors? La démolition est inévitable. «Le volume principal a bougé», peut-on lire dans le dossier rentré au service urbanisme de la Ville de Huy. Où on épingle de nombreuses fissures sur tous les murs, autant au rez de chaussée qu’à l’étage. Le risque quant à la stabilité du bâtiment est réel. Ce qui s’explique par le fait que le bâtiment n’a plus été entretenu depuis de nombreuses années, qu’il y a des infiltrations d’eau qui provoquent des problèmes d’humidité, que les structures en bois sont atteintes, que des pans des plafonds se détachent,…

Outre cela, le bâtiment est énergivore… Il n’est pas isolé, les châssis sont anciens et en bois. Et la hauteur des pièces est trop importante, c’est «un véritable gouffre énergétique», peut-on lire dans le volumineux dossier qui accompagne la demande de permis d’urbanisme. Et diviser les pièces sur leur hauteur? Impossible car elles ne sont alors pas assez hautes.

Dehors, enfin, «la végétation a pris le dessus sur les différents espaces organisés». Les allées, les terrains, le jardin, tout est envahi par la végétation, ce qui porte aussi atteinte à la conservation du bâtiment. Et sans ce cadre verdoyant, la façade perd de son intérêt. La conserver? Impossible car elle est en retrait par rapport à la voirie. La remettre en état, de plus, coûterait très cher. Et «le risque de mouvement du bâtiment resterait présent».

Une architecture nouvelle

Contraste architecture SPRL, de Wanze, a planché sur un nouveau bâtiment qui est actuellement soumis à enquête publique. Le projet prévoit la construction d’un immeuble de 16 appartements répartis sur cinq étages (appartements d’une à quatre chambres), avec surface commerciale au rez-de-chaussée. L’immeuble contemporain présentera une architecture nouvelle. La façade sera en briques de teinte rouge-brun, «une teinte similaire à rue et sur sa partie accolé au voisin de gauche.» La partie de droite, elle, sera bardée de zinc légèrement rosé. Le bâtiment à basse énergie sera très vitré, avec panneaux photovoltaïques pour les appartements.

La zone de cour et de jardin sera conçue comme un parc. Avec parking à l’arrière qui s’intégrera dans un espace végétal. Il y aura des places de parking souterrain, mais aussi des car ports. En tout, 22 places de stationnement sont envisagées.

Une pétition pour la sauvegarder

L’annonce de la démolition de cette maison, voisine du Quick, n’est pas passée inaperçue. Il y a quelques mois déjà, les internautes avaient pris fait et cause pour sa sauvegarde. Et à nouveau ces derniers jours, via le réseau social Facebook où une pétition a même été lancée. L’objectif? En éviter la démolition, ou en tout cas pour que la façade soit, au moins, conservée.

L’enquête publique est ouverte dès demain, 6 février, jusqu’au 20 février.