Thomas Loquet dès la première

Les passages techniques et les pentes un peu plus fortes ont profité au coureur chiévrois. ÉdA – 40969069390

Les départs étaient donnés dans la cour du Collège Notre-Dame de la Tombe à Kain où étaient également jugées les arrivées.

Les deux courses empruntaient, lors des trois premières bornes, le même parcours et tandis que «les 14 km» attaquaient les sommets du Saint-Aubertin, la longue distance filait vers Obigies où un peu plus haut que le terrain de football, Thomas Loquet débouchait d’une carrière, après 8 km, et possédait une avance sur David Flerick qui allait finalement se classer cinquième: 1.59.35. François Grell était alors troisième, juste suivi de Maxime Verstraete. «Je n’y croyais pas trop, confiait Thomas. Finalement, le terrain a joué en ma faveur. Je crois que c’est vraiment à l’approche du Mont, grâce aux passages techniques et aux pentes un peu plus fortes que j’ai réussi à décrocher tout le monde.» Thomas a gagné cinq des dix éditions du Trail du Mont et a inauguré le palmarès des 25,800 km du Trail des Poètes… Le coureur de l’Endurance Team de Chièvres a rejoint le CNDK après 1.49.39. d’efforts.

Une semaine après s’être imposé en 1.23.57 aux 17 km du Trail hivernal des Fantômes, François Grell a pris la deuxième place en 1.52.58: «C’était assez dur avec la boue, il fallait garder l’équilibre mais c’était finalement assez roulant. Fin avril, je participe aux 50 km de la Bouillonnante.»

Maxime Verstraete est, lui, monté sur la troisième marche du podium en 1.53.40: «Je suis content de ma course. Je suis sans doute parti un peu vite. Mais quand on a abordé le Mont, je me suis rapproché de François. Le 21 avril, je prends part au triathlon longue distance de Cannes.» Quatrième, Jérôme Thémont a terminé en 1.56.17. Paul Meurisse est 6e en 2.00.05 et Quentin Parent, l’un des organisateurs du Flowtrail 3, du 24 février prochain, 7e en 2.01.18.