AUDERGHEM

Auderghem dresse un PV après la pollution au Rouge-Cloître: «Un bassin de rétention des hydrocarbures exigé depuis 2004»

Auderghem dresse un PV après la pollution au Rouge-Cloître: «Un bassin de rétention des hydrocarbures exigé depuis 2004»

Le Rouge-Cloître, en Natura 2000, se situe non loin du carrefour Léonard et du viaduc de l’E411 qui pénètre dans Bruxelles. Stephane Mignon via Flickr sous licence CC BY 2.0

La Commune d’Auderghem a dressé un PV suite à la pollution en hydrocarbures des étangs du Rouge-Cloître ce week-end. Elle déplore que le bassin de rétention exigé de Bruxelles-Mobilité depuis 2004 ne soit toujours pas en place sous l’E411.

MISE A JOUR 04/02 16h40

Ce samedi 2 février, les étangs 1 et 2 de Rouge-Cloître, à Auderghem, ont subi une pollution aux hydrocarbures. Police, pompiers et protection civile ont dû intervenir pour y poser un barrage flottant.

La commune d’Auderghem relève ce lundi 4 février que ce n’est malheureusement pas une première. «Lors de la reconstruction du viaduc des Trois Fontaines en 2004, Auderghem avait imposé, via le permis d’urbanisme, la construction d’un bassin de rétention destiné à éviter pareille pollution. Cette obligation n’a jamais été remplie par Bruxelles-Mobilité». La bourgmestre FF Sophie de Vos a ainsi décidé de dresser procès-verbal.

Si le pire a été évité grâce aux plongeurs de la protection civile, l’origine de cette pollution est désormais connue: la fonte des neiges a «lessivé» les eaux de ruissellement du viaduc et du parking sous celui-ci, lesdites eaux de ruissellement coulant vers Rouge-Cloître. La Commune d’Auderghem a donc «officiellement» demandé un rapport à Bruxelles-Environnement. En attendant, le PV dressé sera double: d’une part «pour violation d’un permis d’urbanisme», et de l’autre «pour pollution par des eaux usées».

«Le phénomène est connu depuis longtemps: lors des fortes pluies ou de la fonte des neiges, les eaux de ruissellement de la E411, chargées en hydrocarbures et sels de déneigement, se déversent dans l’étang n°1», explique Sophie de Vos. «C’est pour éviter ce type de pollution que la commune avait imposé à Bruxelles-Mobilité la construction d’un bassin de rétention avec système de filtration. C’était une des conditions du permis délivré en 2004. Quinze ans plus tard, ce bassin n’est toujours pas construit».

Pour rappel, le site de Rouge-Cloître est situé en zone Natura 2000.