TRAIL DE LA CHANDELEUR

Une jeune épreuve qui grandit très bien

Une jeune épreuve qui grandit très bien

L’épreuve de 22 kilomètres avait attiré 121 candidats. Amandine Gilson

La barre des 900 inscrits a été dépassée vendredi soir, lors de la deuxième édition du Trail de la Chandeleur, organisé à Malonne.

Il est rare de voir un événement qui fonctionne aussi bien dès ses débuts. L’an dernier, pour son apparition dans le calendrier de la spécialité, le trail de la Chandeleur, organisé sur le plateau du complexe sportif de Saint-Berthuin, par l’école portant le même nom, avait attiré 763 personnes.

Cette année, pour sa deuxième édition, 928 traileurs étaient inscrits. Finalement, ils sont 815 à être arrivés au bout de l’une des trois épreuves. «Nous avons troqué les parcours de 5, 9 et 17 kilomètres pour des distances un peu plus longues de 7, 14 et 22 bornes, explique Claire Avril, l’un des professeurs d’éducation physique à la tête de l’événement. Les tracés sont difficiles et techniques et, vu le dégel, ils sont rendus encore plus exigeants, avec la boue. Il y a tout de même 300 mètres de dénivelé positif sur la petite distance, et près de 800 mètres sur le long parcours. La particularité, c’est que les traileurs du 14 et du 22 kilomètres font deux boucles différentes. Cela leur permet de repasser près de la ligne d’arrivée et d’être reboostés, à mi-parcours, par les encouragements des supporters

Qui dit Libert, dit victoire

À 19 h 30 précise, 121 traileurs ont pris le départ du 22 kilomètres sous les feux d’artifice. Parmi eux, de beaux candidats à la victoire, venus se disputer la première place, comme Fabrice Étienne, qui revient d’une semaine à la montagne, Guillaume Sépulchre, un peu éprouvé par le coup de main apporté aux organisateurs, puisqu’il a fléché des kilomètres de parcours quelques heures plus tôt, Antoine Portetelle, qui revient en forme après quelques mois dans le creux de la vague après son Ironman, ou encore Damien Libert, qui a tendance à s’imposer dès qu’il se retrouve sur une ligne de départ.

Et c’est d’ailleurs ce qu’il a fait, une fois encore! Au bout d’une heure et quarante-six minutes d’effort, il a franchi la ligne d’arrivée après avoir partagé la presque totalité du parcours avec Antoine, qui a décroché la deuxième place, devant Guillaume.

Du côté des dames, après avoir mené durant toute la course, Anaïs Oulukoff a été rattrapée par Aude Grégoire dans les dernières centaines de mètres, pour finalement arriver main dans la main, sourire aux lèvres. Céline Christophe a complété le podium féminin.

Goubau au carré

Comme il l’avait fait l’an dernier sur le 17 kilomètres, Johan Goubau a décroché une très belle, et surtout très large victoire, sur la moyenne distance. Il s’est imposé avec près de cinq minutes d’avance sur son grand frère, Thomas, qui a failli se faire piquer la deuxième place par Gilles De Neyer, revenu très fort en fin de parcours.

Remarque intéressante, le podium de ce 14 kilomètres est composé entièrement d’athlètes venant de la course d’orientation. Marie Bailleux s’est, quant à elle, imposée chez les dames.

La plus petite distance a été remportée par Cédric Mathieux et Nadège Giaux, qui a profité d’un lièvre de luxe en la personne de Florian Badoux.

+ LES RÉSULTATS COMPLETS :

Trail 7 km

Trail 14 km

Trail 22 km