TOURNAI

Les jeunes vont réveiller Marie-Christine Marghem chez elle, ce jeudi, à Tournai

Les jeunes tournaisiens vont également manifester pour le climat. Ils débuteront ce jeudi devant le domicile tournaisien de la ministre de l’Énergie.

Initié dans la capitale, le mouvement de sensibilisation des jeunes en faveur du climat fait (de plus en plus) tâche d’huile.

Liègeois et Namurois lui avaient déjà emboîté le pas; ce jeudi, ce sera au tour des Tournaisiens de se lancer dans l’aventure.

Des élèves de plusieurs écoles secondaires du Tournaisis se sont en effet rassemblés pour construire leur action. Au cours des dernières heures, ils ont même été rejoints par des étudiants du supérieur, et notamment de l’institut Condorcet.

Ensemble, ils ont établi leurs revendications, le parcours de la manif et créé un tract de sensibilisation.

Pour mener à bien cette opération, ils ont sollicité le soutien de plusieurs organisations: dont les Jeunes CSC, la JOC, Portes ouvertes et Masure 14.

Ce jeudi, les jeunes se donnent rendez-vous dès 7h devant le domicile de la tournaisienne Marie-Christine Marghem, ministre fédérale de l’Énergie, de l’Environnement et du Développement durable. Ils auront ainsi l’occasion de l’interpeller de vive-voix sur ses engagements pour lutter contre le réchauffement climatique et l’entendre évoquer les mesures concrètes du gouvernement.

Au fil des rues

Le cortège se dirigera ensuite vers la place Crombez, la rue Royale, le piétonnier, la place St Pierre et la Grand Place.

Notez que des mesures de police ont été prises pour le stationnement et la circulation dans ces rues et quartiers durant toute la matinée de ce jeudi (bref, respectez la signalisation mise en place).

Pour l’heure, il est impossible de dire avec précision combien de jeunes seront présents à cette manifestation. Sur la page Facebook créée pour la circonstance, ils sont environ 400 à se dire intéressés ou prêts à participer à cette action. Il faudra cependant également compter sur ceux et celles qui ne se manifestent pas sur les réseaux; ils seraient assez nombreux si l’on en croit certains jeunes, d’autant que plus de 700 tracts ont été distribués par les élèves eux-mêmes, principalement dans les cours de récréation. Du côté des directions d’écoles, «on a de tout, précise Zoé Masquelier, permanente JOC. Certaines directions soutiennent le mouvement et acceptent de lâcher les élèves sachant que leur sécurité sera assurée et qu’ils seront encadrés, d’autres ne se prononcent pas clairement et attendent de voir comment se passera cet «acte I tournaisien» avant de se positionner et quelques-uns estiment qu’il n’est pas question de permettre aux élèves de sécher les cours et menacent de prendre des sanctions à l’égard de ceux et celles qui y participeraient. C’est dommage…»

Il nous est également revenu que certains parents auraient interdit à leurs enfants de défiler dans les rues un jour d’école, estimant qu’une telle manifestation pourrait aussi bien être organisée en dehors des heures de cours, soit le mercredi après-midi ou le week-end, par exemple.