Pierre Crochet (POM’) n’a pas hésité à gratter le vernis de la DPG. «Il n’y a pas de direction politique claire. On répond à des opportunités, on n’en crée pas. Que ce soit pour l’enseignement ou le sport, les idées peuvent être bonnes et soutenues, mais elles viennent toujours d’un intervenant extérieur. Où sont les projets culture et jeunesse? À côté de ça, on nous vend des résidences services ou une école des devoirs, et on obtient des logements adaptés et une étude encadrée. Pourquoi promettre A quand on sait déjà qu’on fera B? Informons clairement plutôt que de communiquer. Avec tout mon respect, la campagne est finie…» POM’ s’est abstenu sur le point. Du côté de Serge Robert (UC), qui a voté pour, «il y a beaucoup de choses dans cette note qui est très large. Elle se complétera, je présume, au fur et à mesure. Maintenant, on attend de voir ce qu’ils mettront en œuvre. En espérant que la majorité soit ouverte aux propositions.»

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 0 des 0 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos