MANAGE

Décès du bourgmestre de Manage: une «immense perte»; une «foutue maladie»

Décès du bourgmestre de Manage: une «immense perte»; une «foutue maladie»

Pascal Hoyaux est décédé à l’âge de 57 ans. Facebook

Victime d’un cancer diagnostiqué en 2016, le bourgmestre de Manage, Pascal Hoyaux, n’a pas survécu à son combat contre la maladie. De nombreuses personnalités politiques ont réagi.

Le bourgmestre de la commune hennuyère de Manage, Pascal Hoyaux (PS), est décédé ce lundi des suites d’un cancer auquel il avait été confronté pour la troisième fois en avril dernier. La région du Centre et le monde politique sont sous le choc.

Victime d’un cancer déjà diagnostiqué en 2016, Pascal Hoyaux n’a pas survécu à son combat contre la maladie. L’homme politique originaire de La Hestre, enseignant à la Province de Hainaut et à la Communauté française, avait été échevin de la commune de Manage avant d’en prendre la tête en 2003. Il avait été réélu lors du scrutin d’octobre 2018. Pascal Hoyaux était par ailleurs président de l’intercommunale HYGEA et de la zone de secours de Hainaut-Centre. Il laisse derrière lui son épouse et son fils. Malgré la maladie, il avait voulu continuer à assumer ses fonctions.

Magnette évoque une «immense perte pour Manage et la région du Centre»

De nombreuses personnalités politiques ont réagi à l’annonce du décès de Pascal Hoyaux, notamment sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, le bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette, s’est dit «bouleversé par l’annonce de la disparition de Pascal Hoyaux, un collègue et ami, municipaliste exemplaire, socialiste archi-fidèle, adoré de ses concitoyens et des militants». Il s’agit d’une «immense perte pour Manage et la région du Centre», a-t-il ajouté.

«J’apprends avec émotion le décès de mon collègue, bourgmestre de Manage, Pascal Hoyaux», a commenté sur Facebook la bourgmestre de Seneffe Bénédicte Poll. «Nous avons eu l’occasion de travailler régulièrement ensemble, à la zone de police, à la zone de secours, à la CUC (Communauté Urbaine du Centre, NDLR). Un collègue et ami que je regretterai.»

Pour le bourgmestre de La Louvière Jacques Gobert, le décès de son confrère manageois est un «déchirement». «Je garderai en mémoire ton courage et ta ténacité. Malgré la maladie, tu avais tenu en octobre dernier à défendre tes valeurs lors du scrutin communal, jusqu’au bout», a-t-il posté sur Facebook.

«Foutue maladie»

Laurent Devin, bourgmestre de Binche et président de la CUC, poste auquel il avait succédé à Pascal Hoyaux, a lui exprimé «sa tristesse». «Nous avions la même vision pour notre région du Centre. Tu avais insisté pour que je te succède à la présidence de la communauté urbaine du Centre. Manage et la région du Centre perdent un grand homme qui a lutté jusqu’au bout avec dignité contre cette foutue maladie.»

Le président du PS, Elio Di Rupo, a exprimé via Twitter sa tristesse d’avoir «appris le décès de mon ami et fidèle Camarade Pascal Hoyaux. Il a été un formidable bourgmestre et président d’exception de la zone de secours. Toute sa vie a été dédiée aux plus humbles et plus fragiles.»

En vertu du code de la démocratie locale, Bruno Pozzoni, actuel premier échevin de Manage, devrait reprendre la tête de la commune.