LIÈGE

Les Ardentes aimeraient déménager à Rocourt

Les Ardentes aimeraient déménager à Rocourt

D.R.

Les Ardentes devront déménager en 2020, après une dernière édition sur le site de Coronmeuse. Les organisateurs ont jeté leur dévolu sur un espace situé à Rocourt, face à l’ancienne caserne de la rue de la Tonne.

Chaque année, la même question se pose, lors de la clôture du festival: où les Ardentes vont-elles bien pouvoir déménager?

Le site de Coronmeuse, qui accueille le festival depuis ses débuts en 2006, va en effet voir un écoquartier sortir de terre. Le projet a pris du retard, par rapport au calendrier initial. Mais les organisateurs, cette fois, ne vont pas pouvoir y couper. Après l’édition 2019, il faudra s’en aller.

Le duo formé par Gaëtan Servais et Fabrice Lamproye n’a jamais caché son envie de trouver un site leur permettant d’entrer dans une catégorie supérieure, en termes d’affluence. La difficulté demeure évidemment de trouver le terrain idéal en termes d’espace, d’accès et de cohabitation avec le voisinage.

Le festival a annoncé ce week-end dans les pages de Sudpresse vouloir s’implanter à Rocourt, sur un site d’une vingtaine de hectares, qui se trouve face à l’ancienne caserne militaire de la rue de la Tonne. C’est à la que se situent aujourd’hui les installations du RFC Liège.

 

 

L’idée consiste à aménager un grand parc urbain, en partenariat avec la Ville. Il serait mis à disposition des habitants tout au long de l’année, à l’exception du week-end du festival. Un partenariat serait à établir avec l’autorité communale.

En raison des problèmes de mobilité vécus dans le quartier, un parking de 500 places serait également aménagé. Il serait mis à disposition du RFC Liège, pour résoudre la question du parking lors des matches, durant la saison footballistique.

Les Ardentes aimeraient déménager à Rocourt
D.R.

Parmi les avantages que présente ce site pour le festival, le fait qu’il se situe sur le territoire de Liège pèse sans doute dans la balance. Mais surtout, il permettrait d’accueillir plus de monde, en passant d’un maximum de 25 000 âmes par jour à Coronmeuse à une plaine de 30 000 à 60 000 festivaliers quotidiens.

Une présentation publique sera prochainement organisée, histoire de permettre aux riverains de se faire une idée. Et une opinion? Pour les organisateurs, recueillir l’assentiment des riverains, qu’ils vivent sur le territoire de Rocourt (Liège) ou d’Ans, représentera un défi de taille.