«Nous nous éclatons autour du chocolat, avec par exemple plus de 15 variantes de chocolat chaud, explique Édouard Bechoux, patron de l’établissement «Les Chocolats d’Édouard» à Florenville.

Notre carte propose aussi des desserts à l’assiette, des gâteaux, des milk-shakes, des macarons, des gaufres, des crêpes mais également de la cuisine salée. » Passionné de coulis noir depuis l’enfance, Édouard a étudié l’hôtellerie à Libramont pour ensuite apprendre le métier de chocolatier à l’Institut Ceria d’Anderlecht. Une formation «sucrée et salée» qui explique le concept atypique de son salon de dégustation. «Beaucoup de pâtissiers réalisent déjà de la petite restauration. Ma formation en hôtellerie me permet de proposer de la cuisine salée un peu plus sophistiquée, reprend Édouard Bechoux, également spécialiste de la glace italienne. Nous les servons comme en Italie. Peu sucrées, rafraîchissantes et conservées à une température de -7 degrés.» À 23 ans, Édouard est parti vivre sept ans dans la botte méditerranéenne, notamment pour des missions de consulting pour plusieurs entreprises à Bergame, Milan, Trieste, Mantova, Florence, Naples, Catania. De retour en Belgique, il s’installe à Florenville pour fonder en 2004 sa propre chocolaterie, «Les chocolats d’Édouard». «Les familles constituent une large part de notre clientèle. Curieusement, les étudiants du coin se rassemblent également en bande pour fêter leurs examens autour d’une dame blanche ou d’un milk-shake, explique Édouard, qui partage ses talents comme professeur à l’Université de la glace de Bologne et comme auteur de publications sur le marketing du chocolat. «Nous proposons également des visites et des ateliers sur le chocolat.»

Place Albert 1er 36, Florenville

061 50 29 72

www.leschocolatsdedouard.com/fr