C’est certainement un des jumelages les plus récents de notre région. Mais il est tout aussi certainement un des plus actifs!

Car la sympathie entre les habitants de Herve et de Vacqueyras date depuis belle lurette! «La genèse de ce jumelage remonte à plus de vingt ans avec le lien d’amitié entre la Confrérie du Herve et la Confrérie des Vins de Vacqueyras, explique Luc Henrard, l’une des chevilles ouvrières du jumelage. Notre volonté du départ n’était pas obligatoirement d’officialiser et formaliser ce jumelage entre les deux communes. Mais au fil du temps, l’idée a germé…» Ainsi, le comité de jumelage Herve-Vacqueyras a été créé il y a quelques années avec en point d’orgue l’officialisation du jumelage en 2016. Et les Herviens sont très attentifs à ce jumelage avec la ville du sud de la France. «Nous avons notre noyau dur pour organiser le jumelage mais nous pouvons compter sur 80 à 100 Herviens pour participer à cette fête annuelle.» De quoi tisser inévitablement des liens. Comme l’explique le co-président du comité, le Vacqueyrassien Maxime Bernard. «Nous sommes tous bien accueillis ici à Herve. D’ailleurs, la majorité des habitants sont devenus amis avec les familles herviennes. On se sent vraiment comme chez nous à Herve! Et outre Franck Dubois et Luc Henrard, qui sont en partie devenus Vacqueyrassiens, d’autres viennent dans le sud de la France entre 6 et 7 fois par an, que ce soit pour les salons des vins ou le marché de Noël. C’est devenu une réelle amitié entre nous tous.» Une amitié qui va perdurer dans le temps évidemment. «Actuellement, le jumelage est organisé tous les deux ans à Herve. Au départ, nous avons imaginé passer à une venue tous les trois ans. Mais nous ne sommes pas encore décidés sur ce point!»