BRUXELLES

Le Logement Molenbeekois dans la tourmente, Écolo demande la mise à l’écart la direction

Le Logement Molenbeekois dans la tourmente, Écolo demande la mise à l’écart la direction

Belga

Une information judiciaire est ouverte sur la société immobilière Logement Molenbeekois, a annoncé le porte-parole du parquet de Bruxelles vendredi. Les partis Écolo et DéFI ont réagi dans la foulée.

Cette information judiciaire intervient après la divulgation d’un rapport d’audit accablant concernant le Logement Molenbeekois, la société de logement de service public de Molenbeek-Saint-Jean.

Le Logement Molenbeekois a été mis en cause pour sa gestion, après la publication lundi dans la presse d’un audit accablant. La ministre bruxelloise du Logement, Céline Fremault (CdH), a demandé à la SLRB de prendre temporairement la direction du Logement Molenbeekois et d’engager des poursuites.

La SLRB a déposé plainte auprès du parquet de Bruxelles et décidé de donner au Logement Molenbeekois un délai de quinze jours, à partir de la mise en demeure officielle qui lui aura été adressée, pour répondre aux recommandations formulées lors de l’audit.

Il apparaît notamment de cet audit que pour la moitié des factures établies par le Logement Molenbeekois entre 2013 et 2017 il n’existait aucun bon de commande. Un fournisseur avait été préalablement désigné sans appel d’offres et ces factures s’élevaient à un montant total de plus de 300 000 euros par an.

Egalement, à la fin de l’année 2017, les arriérés de loyers s’élevaient à 2,2 millions d’euros. Par ailleurs, une somme de plus de 500 000 euros relatives aux garanties locatives n’avait jamais été versée.

Enfin, la rémunération du personnel ne correspondait pas aux barèmes appliqués.

Écolo demande la mise à l’écart de la direction, DéFI de renouveler le CA

Écolo a demandé vendredi, par la voix de sa cheffe de file molenbeekoise, Sarah Turine, la mise à l’écart immédiate du directeur-général et du président actuels du Logement Molenbeekois, à la suite des révélations sur un rapport d’audit critique pour la gestion de cette Société immobilière de Service Public.

De son côté, le député et conseiller communal DéFI, Michaël Vossaert, a demandé une réunion des chefs de groupe du conseil pour organiser le renouvellement du conseil d’administration du Logement Molenbeekois, sans attendre juin prochain, conformément au souhait exprimé jeudi soir par le conseil de la Société du Logement de la Région Bruxelloise (SLRB).

Michaël Vossaert compte aussi interpeller la bourgmestre sortante Françoise Schepmans sur ses récentes déclarations au sujet de la situation du «Logement Molenbeekois» afin d’apporter des réponses claires aux citoyens.

À l’ordre du jour du CA de la SLRB, le rapport d’audit sur la gestion quotidienne de la société de logement a été présenté lors d’un conseil d’administration extraordinaire du Logement Molenbeekois. Selon la cheffe de file d’Écolo, ce document présenté en séance «fait apparaître une responsabilité directe du directeur-général Alain Bultot et du président Michel Eylenbosch».

D’après Sarah Turine, ces derniers ne semblent pas mesurer la gravité de la situation et remettent en cause la plupart des faits décrits dans le rapport.

«Cette attitude ne nous apparaît pas propice à une instruction sereine du dossier. Écolo demande dès lors leur écartement pour permettre de faire en toute sérénité la lumière sur cette malheureuse affaire», a-t-elle commenté vendredi.


Nos dernières videos