FOOTBALL

Lucien D’Onofrio tacle Bruno Venanzi: «Il n’y a plus de sentiment au Standard»

Lucien D’Onofrio tacle Bruno Venanzi: «Il n’y a plus de sentiment au Standard»

Lucien D’Onofrio ne porte pas Bruno Venanzi dans son cœur. Belga

Vice-président du Standard de Liège entre 1998 et 2011, Lucien D’Onofrio, aujourd’hui vice-président de l’Antwerp, ne porte pas dans son cœur le nouveau président des Rouches: «Il a anesthésié tout le monde.»

Lucien D’Onofrio connaît bien le Standard. Avant que le club ne soit cédé à Roland Duchâtelet, il a été vice-président du club liégeois pendant plus de 12 ans. Une éternité en bord de Meuse.

À quelques heures du match entre l’Antwerp, son nouveau projet sportif, et le Standard, l’ancien homme fort de Sclessin dézingue gentiment le nouveau propriétaire de la maison rouche. Comme il l’assure dans les colonnes des journaux du groupe Rossel, Brunon Venanzi est «un anesthésiste».

Brouillé avec l’actuel président du Standard depuis que ce dernier a racheté le club - «Il s’est comporté d’une façon pas très élégante, pas nécessairement avec moi mais avec un ami» - Lucien D’Onofrio reproche au cofondateur de Lampiris d’avoir quelque peu détruit l’identité du club liégeois.

«

Bruno Venanzi s’est comporté d’une façon pas très élégante, pas nécessairement avec moi mais avec un ami.

»

«Il n’y a plus de réaction, plus d’émotion, ni de la part des supporters, ni des médias… Tout est devenu normal, estime ainsi Lucien D’Onofrio. Ce que je veux dire, c’est qu’il n’y a plus de sentiment, de passion, celle que j’ai connue lorsque j’étais au Standard. Je ne peux pas le dire autrement, tout est devenu normal et personne ne dit plus rien.»

Autre critique faite par l’agent de joueurs, la gestion de Sclessin. «Ne plus être propriétaire à 100% de ses infrastructures et devenir locataire de son stade, c’est une opération destinée à ne pas s’investir pleinement, mais le club perd de sa valeur, surtout lorsqu’il s’agit d’un bien foncier.» Et Lucien D’onofrio de rappeler que lui et Robert Louis-Dreyfus défendaient une politique inverse à l’époque où ils géraient le club.

Enfin, signe que l’Anversois n’est pas prêt de renouer un quelconque contact avec Bruno Venanzi, il a également du mal à reconnaître les mérites de la gestion sportive de ce dernier. Les deux Coupes de Belgique remportées par Bruno Venanzi depuis sa nomination à la tête du Standard, en 2015? «C’est dans la logique actuelle d’un club comme le Standard. Pas dans la logique de 1998 lorsque Robert Louis-Dreyfus et moi-même avons repris le Standard, parce qu’il y avait des circonstances et que ce club était dans le gouffre. Mais depuis 2008, c’est normal de gagner un titre de champion et une Coupe de temps en temps. C’est précisément ce qu’on a reproché à Roland Duchâtelet.» Roland Duchâtelet que Lucien D’Onofrio défend encore… en émettant des doutes sur le projet actuel de Bruno Venanzi: «Duchâtelet a laissé à son successeur un club sain. On verra avec le temps qui aura gagné quoi et qui aura laissé quoi…»

Ambiance, ambiance.

Pro League

Classement
# MJ V D N B P
1 Charleroi 1 1 0 0 3/0 3
2 Union St-Gill. 1 1 0 0 3/1 3
3 Courtrai 1 1 0 0 2/0 3
4 FC Malines 1 1 0 0 3/2 3
5 St-Trond 1 1 0 0 2/1 3
6 Cercle Bruges 1 1 0 0 1/0 3
7 Ostende 2 1 1 0 4/6 3
8 Eupen 1 0 0 1 2/2 1
9 FC Bruges 1 0 0 1 2/2 1
10 Zulte-Waregem 1 0 0 1 1/1 1
11 Standard 1 0 0 1 1/1 1
11 OH Louvain 1 0 0 1 1/1 1
13 KRC Genk 2 0 1 1 4/5 1
14 Antwerp 1 0 1 0 2/3 0
15 La Gantoise 1 0 1 0 1/2 0
16 Beerschot 1 0 1 0 0/1 0
17 Anderlecht 1 0 1 0 1/3 0
18 FC Seraing 1 0 1 0 0/2 0
Nos dernières videos