AUBANGE

Vêtements maculés de sang dans les bois : un hélico pour fermer toutes les pistes

Vêtements maculés de sang dans les bois : un hélico pour fermer toutes les pistes

Photo d'illustration ÉdA – 40706312522

Un jeu aux lourdes conséquences a mobilisé d’importants moyens policiers dimanche fin d’après-midi à Aix-sur-Cloie.

Inquiétudes et frayeurs ont animé les citoyens d’Aix-sur-Cloie (Aubange) dimanche en fin de journée. En effet, le village a été quadrillé par des équipes de zones de police sur le terrain, appuyées ensuite par l’hélicoptère de la police fédérale en renfort aérien.

Mais finalement, plus de peur que de mal, le sang découvert à l’orée d’un bois n’était pas d’origine humaine.

Tout a démarré à partir d’un coup de fil à la police sur le coup de 16 h. Des promeneurs sont stoppés dans leur élan pédestre à la vue d’une mare de sang. Inquiétant, d’autant plus que des vêtements féminins maculés étaient accrochés à une branche d’arbre. Ils alertent les secours. Le médecin appelé sur les lieux par les équipes de la zone de police sud-Luxembourg annonce la relative fraîcheur du sang.

Explorer toutes les pistes

De gros moyens sont immédiatement mis en œuvre, la police demande la collaboration d’autres zones. Le laboratoire de la police judiciaire est appelé. À qui appartiennent ces vêtements? Où se trouve la propriétaire?

Un vaste périmètre est examiné. Les recherches restent vaines. «On a vu l’hélicoptère de la police muni de gros phares inspecter tout le village. Il a circulé à plusieurs reprises au-dessus de notre maison, mon mari est sorti, on se demandait ce qu’il se passait» commente une citoyenne. De source policière, on explique que l’on «aexploré toutes les pistes et que l’on voulait fermer toutes les portes».

Une blague entre copains

Et puis sur le coup de 20 h 30, le résultat du labo tombe: il ne s’agit pas de sang d’origine humaine. Soulagement du côté des enquêteurs.

La nuit bien avancée, les recherches sont neutralisées mais l’enquête pas terminée. Dans le courant de la journée de lundi, la police fournit une explication: cette mise en scène aurait pu faire partie d’un jeu ou d’une bonne blague entre copains. Aux lourdes conséquences.