FOOT AMATEUR

Il marque après 18 secondes, des espions autour du terrain, la direction menace ses joueurs, une remise après 10 minutes de jeu: le meilleur du foot local

Il marque après 18 secondes, des espions autour du terrain, la direction menace ses joueurs, une remise après 10 minutes de jeu: le meilleur du foot local

On n’a pas joué longtemps au stade Luc Varenne ce week-end… ÉdA

Buts inattendus, scores dantesques et décisions insolites en tout genre: le «best of» du week-end foot amateur a bravé le gel et le froid pour vous conter comme chaque lundi le meilleur du foot régional wallon.

Après dix minutes de jeu, le match est finalement remis

Drôle de cinéma à Tournai samedi soir. Alors que la rencontre entrait directement dans le vif du sujet avec de belles possibilités de part et d’autre, la rencontre entre le FC local et le club de Saint-Symphorien était définitivement interrompue après dix minutes à peine! En cause: la pelouse verglacée! «On a su garder le zéro derrière», plaisantait après coup de coach visiteur.

Match remis par… le juge de touche

Si de nombreuses autres remises ont été décrétées dans la plus grande des sagesses, celle décidée à La Clavinoise pose question. Les deux clubs concernés, Clavier et Amay, ne comprenaient d’ailleurs pas. Il faut dire que la pelouse était jouable, mais c’est la bande de touche latérale sur laquelle devait se produire le juge de touche qui semblait verglacée. De quoi, donc, remettre le match alors que le terrain B d’à côté, en piteux état, accueillait, lui, bel et bien son match.

Le dauphin battu de neuf buts

Un score de 9-0 en P4, ce n’est pas tellement banal, on a déjà vu pire. Mais en P1, c’est plutôt rare… Surtout quand le club vaincu était solidement accroché à la deuxième place du classement! Ce dimanche, alors que de nombreux matches étaient remis suite au gel persistant ayant rendu les surfaces de jeu compliquées dans la région, Wépion n’a fait qu’une bouchée de Nismes, rapidement, il est vrai, réduit à dix. Un plantureux succès pour les Fraisiers qui sonnent comme une véritable revanche: c’est en effet Nismes qui a éliminé Wépion en coupe de la Province…

Il marque après 18 secondes

Il n’était pas question de s’attarder à la buvette lors du derby opposant Huccorgne à son voisin Wanze-Bas-Oha B. En effet, il n’aura fallu que 18 secondes à Amor pour chiper le ballon à Chode et lober Greco. Un joli but qui a mené ses couleurs sur la voie d’un succès qui n’a pourtant pas été une partie de plaisir pour le club victorieux.

Espionnage industriel

On n’aura pas vu de buts dans le choc de la D1 Amateurs, opposant Deinze à Virton. Et pour cause: les deux clubs ont été tout surpris de constater, lors du stage pour les Gaumais et cette semaine à l’entraînement pour le club flamand, la présence d’un «espion» muni d’une caméra. Une pratique répandue en D1, mais de là à voir ça en fot amateur…

La direction menace son équipe d’un forfait

Jouer le titre peut-il entraîner un certain traitement de faveur? Apparemment, pas du côté de Sambreville où l’équipe B, qui pointe à une longueur mais avec un match de point du leader Bossières, est menacée de forfait par… la direction du club! En effet, les joueurs de l’équipe ne se sont toujours pas acquittés de la cotisation annuelle. «Ils sont prêts à la payer, mais à certaines conditions», précise le coach. Il n’y a visiblement plus de petits profits, même en P4…

Les Wawas en grève

Du côté de Waremme, c’est l’inverse: ce sont les joueurs qui font grève. En cause? Le non-paiement des sommes dues par la direction et une inquiétude générale concernant la situation du club. Cela n’a pourtant pas empêché les Wawas de s’imposer à Walhain dimanche.

Un «beau» cadeau pour lancer le derby

Dans le derby opposant Grez-Doiceau à Wavre-Limal, c’est un cadeau de la part de la défense visiteur qui a lancé les hostilités. Tardant à se dégager, le gardien Degand a en effet vu De Beule lui chiper le ballon, avec la douloureuse conséquence pour les Wavriens de voir l’attaquant de Grez ouvrir le score.

Un joueur héliporté

Grosse frayeur à Oreye où, à la suite d’un contact fortuit avec un joueur geerois, l’Orétois Loïc Bartuseviciusa s’est écroulé, victime d’un traumatisme crânien. Souffrant d’une fracture maxillo-faciale, il a été héliporté au CHU de Liège avant de pouvoir finalement rentrer chez lui en soirée.

L’importance des phases arrêtées

Plus personne (ou presque…) ne le niera: les phases arrêtées sont devenues hyperimportantes dans le foot moderne. Demandez ce qu’en pensent les Walhérois, eux qui viennent de se payer le scalp du leader, Givry, grâce à deux corners… On notera à ce titre la magnifique tête pleine lucarne de Guiot sur le premier des deux buts.

Et au bout du temps réglementaire surgit François

La sortie kamikaze du gardien d’Estaimbourg n’aura rien changé: en reprenant victorieusement de la tête un ballon qui trainait dans le rectangle, François a offert un succès tiré par les cheveux à Péruwelz.

Il rate le hold-up sur peno

«Ce n’était pas exécrable, mais ce n’était pas bon non plus.» Le coach de Mormont peut en effet pester. Balayée par Sprimont, son équipe aurait pu l’emporter sur un penalty en début de rencontre, de quoi signer un joli hold-up au vu de la suite. Mais Nicolas Prévot