HUY

Le talus d’acacias de la rue de la Campagne rasé cette semaine

Afin que d’autres acacias plus jeunes et vigoureux repoussent, le talus de la rue de la Campagne à Tihange a été rasé.

Par le froid qui court, on pourrait se dire qu’ils ont bien du courage, les gens du service Plantation de la Ville de Huy, de travailler à l’extérieur pour raser le fameux talus d’acacias (ou de robiniers?) qui borde la rue de la Campagne à Tihange. Un talus (celui sur lequel les jeunes passent lors du cross de la Sainte-Catherine) situé juste à côté du hall omnisports.

Eh bien non, il ne leur faut pas spécialement du courage, aux hommes du service Plantation, pour travailler dans les conditions de cette semaine. «Ah non, c’est même agréable de travailler sous ce soleil, confie André Lejeune, le contremaître. C’est beaucoup plus agréable que si on avait dû faire ça la semaine passée sous le mauvais temps et la pluie. D’ailleurs, on n’aurait pas pu faire un aussi bon travail avec la pluie.»

Car évidemment, «mettre le talus à blanc», pour reprendre l’expression des ouvriers, ce n’est pas que couper les troncs principaux. Il faut aussi élaguer, débiter, ramasser, nettoyer.

Une fois coupés, les branches et morceaux de troncs passent à la broyeuse. Et le fruit du broyage est conservé «pour mettre sur les allées, les massifs, les bacs de plantes».

Mais, au fait, pourquoi couper cet ensemble d’acacias situés rue de la Campagne? «Eh bien parce que certains deviennent vieux, d’autres sont affaiblis, explique André Lejeune. Ils sont d’ailleurs plein de guis, or le gui est un parasite. Avec les grands vents, ils menacent de tomber. D’ailleurs des branches sont tombées.»

Ce qu’on mettra à la place des acacias? «Ah mais, rien d’autre, répond encore le contremaître. Enfin, si, ce sont les acacias qui repousseront. En fait, l’acacia est un arbre qui recèpe. Ça veut dire que, quand on laisse la souche, de petites ramifications repoussent à partir de celles-ci. Et donc un nouvel acacia apparaît. Et ça va assez vite: en un an ils peuvent atteindre 2-3 mètres.»

L’intérêt de l’acacia, c’est qu’il fait partie de ces arbres qui, quand on laisse ainsi la souche pour qu’ils recèpent, conservent leurs racines. «Or ces racines sont indispensables pour tenir le talus, qui, sans cela, avec la pluie, risquerait de s’éroder et de voir les terres bouger.»

Le travail rue de la campagne devrait durer toute la semaine.