LOUVAIN-LA-NEUVE

Le garçonnet victime d’une noyade à Ottignies est hors de danger

Le garçonnet victime d’une noyade à Ottignies est hors de danger

(Illustration) Reporters/Photononstop

Le pronostic vital d’un garçon victime d’une noyade jeudi matin dans une piscine privée à Ottignies n’est désormais plus engagé.

Le pronostic vital d’un garçon victime d’une noyade, jeudi matin dans une piscine privée à Ottignies, n’est désormais plus engagé, a annoncé dimanche le bourgmestre de Grez-Doiceau Alain Clabots.

Un jeune enfant fréquentant l’école communale de Grez-Doiceau (Brabant wallon) a été victime d’une noyade, jeudi matin dans la piscine de l’Aqua Center (Promosport), située le long de la rue du Bois des Rêves à Ottignies.

Un groupe de 23 enfants de deuxième année maternelle participait à un cours de natation. Placés sous la responsabilité d’un maître-nageur, douze bambins se trouvaient dans un bassin de 5 mètres de large et de quelque 1,20 mètre de profondeur. Par équipes de deux, les enfants devaient effectuer la traversée du bassin, équipés chacun d’un boudin flottant en mousse. L’un des duos avait quasiment terminé la traversée lorsque le maître-nageur s’est retourné pour permettre au suivant de réaliser l’exercice. Un garçon né en juillet 2014 s’est alors noyé.

+ LIRE AUSSI | L’encadrement était suffisant

Pris en charge par le staff de l’exploitant de la piscine et réanimé, la victime a été transportée aux cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles. Un dossier a été ouvert auprès du parquet du Brabant wallon.

Les jours du garçon étaient toujours considérés vendredi matin comme étant en danger, précisait alors le procureur brabançon.

Son état s’est stabilisé ce week-end. «J’ai eu un contact avec son papa, ce samedi vers 15 h 00», explique le bourgmestre de Grez-Doiceau. «Il m’a annoncé que l’enfant était réveillé, qu’il l’avait reconnu, qu’il communique et que ses réflexes semblent corrects. Il lui faudra sans doute du temps pour se remettre, mais le petit garçon est manifestement sur la bonne voie, nous nous en réjouissons.» Un suivi psychologique a été mis en place à l’école communale grézienne. Les professionnels du centre psycho-médico-social (PMS) local devraient encore y intervenir lundi.