HOCKEY

VIDÉOS | Les Red Lions s’inclinent aux shoot-out en Espagne pour leurs débuts en Pro League

La Belgique, première nation mondiale de hockey masculin, a partagé l’enjeu 2-2 (mi-temps: 0-0) avec l’Espagne, classée 9e à la FIH, dans la toute première rencontre de la Hockey Pro League, samedi à l’Estadio Betero de Valence.

Aux shoot-outs devant accorder un point supplémentaire, l’Espagne s’est approprié la victoire par 2 buts à 0. Un mois après leur titre mondial obtenu en Inde, les hommes de Shane McLeod ont laissé échapper une victoire qui leur tendait les bras, rejoints au score à 10 secondes du terme dans cette nouvelle compétition mise sur pied par la fédération internationale (FIH), qui rassemble en match aller-retour les neuf meilleures équipes de la planète.

Pour leur première sortie depuis leur titre mondial conquis en décembre à Bhubaneswar, les Red Lions ont ouvert le score via le «rookie», Maxime Plennevaux (37e). Alexander Hendrickx a doublé la mise sur penalty corner (55e).

Sans Cédric Charlier et Felix Denayer, légèrement grippés et remplacés dans les 18 par Maxime Plennevaux et Nicolas Poncelet, les Red Lions ont mis une dizaine de minutes avant de rentrer dans la partie. La seule occasion du premier quart-temps revint à Tanguy Cosyns, à la 12e minute, mais le tir de l’attaquant d’HGC manqua le cadre de Quico Cortes, le gardien ibère.

Les 3.500 personnes présentes pour ce duel inaugural de la Pro League eurent un peu plus l’occasion de vibrer dans le deuxième quart, qui resta toutefois stérile en but. Florent Van Aubel, sur tip-in, et Tom Boon, par deux fois, eurent bien tenté de tromper Cortes, mais sans succès, alors qu’à l’opposé Vincent Vanasch toucha sa première balle du match à la 20e minute.

VIDÉOS | Les Red Lions s’inclinent aux shoot-out en Espagne pour leurs débuts en Pro League
BELGA
La deuxième mi-temps débuta clairement en faveur des hommes de Frederic Soyez, qui obtinrent le premier penalty corner de la rencontre à la 32e minute. Vanasch s’interposa bien sur l’envoi de l’ancien joueur de Louvain, Pau Quemada. ‘The Wall’ ne put par contre pas intervenir sur un débordement de Xavi Lleonart, dans la minute suivante, mais, après recours à la vidéo, l’arbitre annula à juste titre le but inscrit par le meneur de jeu du Polo de Barcelone, la balle étant sortie des limites de jeu lors de l’action. Secoués, les champions du monde réagirent immédiatement via Maxime Plennevaux. L’attaquant du club néerlandais d’HGC ouvra le score, et par la même occasion son compteur personnel en match officiel avec les Lions, en reprenant de volée et en revers une balle déviée par un défenseur adverse. Alexander Hendrickx doubla l’avance belge sur le seul pc belge, d’un sleep à plat à la 54e minute.

On pensait la victoire acquise côté belge, mais en deux minutes de temps, l’Espagne revint au score. Sur son 3e pc, via une déviation d’Ignacio Rodriguez (58e), et par Enrique Gonzalez à dix secondes du terme.

Aux shoot-outs pour l’acquisition d’un bonus d’une unité au classement, l’Espagne s’est ensuite imposée 2 buts à 0, Wegnez, Kina, De Sloover et Van Aubel manquant tous leurs essais.

Grâce à cette victoire, les Espagnols empochent deux unités et endossent le statut de leader de la Pro League. C’est donc avec un point à son compteur que l’équipe sportive belge de l’année prendra dimanche la direction de l’Amérique du Sud pour un duel toujours tendu le 26 janvier contre les champions olympique argentins, à Cordoba. Suivront ensuite les deux duels océaniens contre la Nouvelle-Zélande, le 1er février à Auckland, et l’Australie, deux jours plus tard à Melbourne, le 3 février, le véritable test de la tournée selon Shane McLeod.

Shane McLeod: «Nous aurions dû mieux contrôler la fin de match»

«C’est un sentiment de déception qui prévaut», a déclaré Shane McLeod, le coach des Belges. «Nous avons perdu deux points au classement aujourd’hui. Nous aurions dû mieux contrôler la partie en fin de match. Ce fut la parfaite illustration du fait qu’il est toujours difficile de s’imposer en déplacement. Après la réduction du score, les Espagnols ont retiré leur gardien et avec l’appui de la foule ont réussi à revenir au score. Le début de rencontre fut très lent, mais nous avons connu ensuite deux bonnes périodes, où nous avons fait circuler la balle plus rapidement. Je regrette donc ce premier quart-temps, où l’Espagne a par ailleurs très bien joué», a encore analysé la tacticien néo-zélandais.

En cas de match nul, la FIH a mis en place une nouvelle règle, avec une séance de shoot-outs accordant à son vainqueur un point de bonus supplémentaire au classement de la compétition. Là, les Belges se sont inclinés 2-0, repartant donc de Valence avec une seule unité avant leur tournée en Argentine et en Océanie. «Lors de ces shoot-outs nous avons donné l’occasion à de nouveaux joueurs de se montrer et prendre de l’expérience. Et sous la pression, et non plus uniquement à l’entraînement. En l’absence de Felix Denayer, Antoine Kina a ainsi pu s’essayer à cet exercice que je juge très intéressant et qu’il serait peut-être bien d’introduire également en championnat national», a conclu McLeod.