BRUXELLES

La 2e édition de «La religion dans la cité» à Flagey, des Femen à Christiane Taubira

La 2e édition de «La religion dans la cité» à Flagey, des Femen à Christiane Taubira

La place Flagey à Bruxelles accueillera cette deuxième édition. Photo News

La deuxième édition du forum citoyen «La religion dans la cité» se tiendra les 22 et 23 février à Flagey à Bruxelles sur le thème «Corps et religion».

Elle verra la participation de plus de 50 oratrices venues de tous les horizons ainsi que la tenue d’une dizaine de débats, d’ateliers de réflexion et de deux soirées musicales avec des concerts donnés par la chanteuse belge Axelle Red, qui présentera son dernier album, et l’ensemble londonien «Kokoroko».

Ce forum, produit notamment par l’ULB, la VUB, Le Soir et la RTBF, évoquera le lien étroit qui existe entre le corps et la religion. Et à cet effet, la parole sera notamment donnée à des femmes dont la parole a été exclue par la religion et dont le corps est souvent victime de violences subies, voire imposées, par la religion. Les oratrices sont des intellectuelles, des artistes, des croyantes, des athées, des laïques ou encore des représentantes du culte. Les débats se feront en français, néerlandais et anglais.

Parmi les oratrices présentes à Bruxelles figureront la femme de lettres et ancienne ministre française Christiane Taubira ainsi que la philosophe britannique de la religion, Karen Armstrong. Par ailleurs, l’historienne Anne Morelli, la philosophe et sexologue Thérèse Hargot et la physicienne et femme politique tunisienne Fouazia Charfi présenteront, dans un débat introductif, les enjeux actuels de la question du corps dans la religion.

L’artiste de la chanson Axelle Red débattra avec l’essayiste québécoise d’origine algérienne Djemila Benhabib et l’historienne et psychanalyste Sylvie Lausberg à propos du regard que les religions portent sur l’amour, le désir et la sexualité. Inna Shevchenko, militante féministe ukrainienne et figure majeure du mouvement des «Femen», évoquera, elle, l’individualisme contemporain et son rapport au corps.

La première édition du forum, qui s’est tenue en janvier 2016, avait réuni plus de 6 000 personnes.