La Communauté germanophone lance un portail consacré aux allocations familiales

Depuis ce 1er janvier, les entités fédérées sont compétentes pour le paiement des allocations familiales. En Communauté germanophone, c'est le ministère qui s'en chargera et sera le principal interlocuteur des familles, avec les premiers paiements le 8 février. Une plateforme en ligne spécifique a été créée, a indiqué mardi Antonios Antoniadis, le ministre en charge des Affaires sociales.

Un portail internet, www.ostbelgienfamilie.be, permet aux citoyens de s'y retrouver dans tous les changements engendrés par la réforme de l'Etat et le transfert de compétences.

En Communauté germanophone, un montant de base de 157 euros sera alloué pour chaque enfant, peu importe son âge ou son rang. À ce montant, il faut ajouter une prime annuelle de 52 euros. À certaines conditions, un supplément social de 75 euros pourra y être adjoint.

Pour les familles nombreuses, le nouveau système prévoit également un supplément de 135 euros par enfant, à partir du troisième, peu importe les revenus des parents. D'autres suppléments comme les indemnités de 239 euros pour les enfants orphelins de père et de mère ou encore des montants variant entre 85 et 561 euros pour les enfants souffrant d'affections sont prévus.

Pour 2019, cela représente un budget de plus de 36,5 millions d'euros, a indiqué le ministre socialiste, qui a précisé que la Communauté germanophone investit 1,4 million de plus que la dotation du fédérale perçue à cet effet.

M. Antoniadis a aussi rappelé que les allocations familiales concernent plus de 14.707 enfants et 8.397 familles dont la très grande majorité, soit 7.084 familles, ont un ou deux enfants. Seules 282 familles comptent quatre enfants ou plus.

En pratique, toutes les familles qui obtiennent un montant plus important avec le nouveau système y glissent automatiquement. 70% des familles sont dans ce cas. Pour les 30% restants, elles conserveront le montant qu'elles percevaient en décembre 2018, jusqu'au moment où la situation de famille change.

"Aucune famille ne bénéficiera d'un montant inférieur à celui perçu actuellement", a assuré le ministre.