MOTEUR

Dakar 2019 : «Pas une étape parfaite» pour Peterhansel, «coupure générale de courant» pour Loeb

«Ce n’était pas une étape parfaite.» Stéphane Peterhansel (Mini) aurait aimé faire mieux lors de sa deuxième victoire d’étape, lundi, sur le Dakar.

«C’était une étape costaude, dure. Probablement, la plus dure depuis le début du rallye. Mais on n’a pas encore fait une étape parfaite», a pesté le Français aux treize titres sur le Dakar. «On a sauté une dune au début, ça nous a mis un impact hyper violent. J’ai vu les étoiles… et ça a cassé le capot. Il a fallu se reconcentrer pour rattraper les autres, on a bien fini mais ce n’était pas facile.»

Cette victoire, combinée aux problèmes de Sébastien Loeb (Peugeot), permet à Peterhansel de reprendre la 2e place du général, à 29 minutes du leader, le Qatari Nasser al-Attiyah (Toyota), victime de deux crevaisons durant la spéciale.

«A la fin, on fait une bonne opération. Les autres ont été encore moins bons que nous mais on ne fait pas une étape fluide», a repris Peterhansel. «Ce n’est pas fini, on ne sait jamais. Seb (Loeb, NDLR) a eu des problèmes, ça peut arriver à tout le monde.»

Précisément le Français Sébastien Loeb a perdu finalement 28 minutes suite à de gros problèmes électriques sur sa Peugeot. «La voiture s’est arrêté après trois kilomètres», a confié le nonuple champion du monde des rallyes WRC. «Elle est repartie, elle a fait 5 bornes et elles s’est arrêtée. Au final, elle s’est arrêtée de plus en plus souvent. On a commencé à regarder ce qui n’allait pas, et on est tombé sur le bon connecteur. Sinon, c’était coupure générale de courant dans la voiture. A part ça, on n’a pas fait d’erreur, on a bien roulé. C’est un peu démotivant, on va voir où on en est, ce qui est encore jouable sur ces derniers jours.»