Tournai

VIDEO | À 88 ans, Monique voit d'un bon œil l'arrivée des rénovations au Logis tournaisien

Alors que la restauration des logements sociaux se terminent dans le quartier du Beau-Séjour, à Tournai, le Logis entame la Résidence Marcel Carbonnelle. Le chantier débutera en février et se poursuivra jusqu'au printemps 2020. Pas de quoi effrayer Monique Roland, 88 ans, qui a été l'une des premières locataires d'un appartement sur le site, i y a 43 ans...

Ce lundi, les locataires des appartements abrités dans les six tours de la Résidence Marcel Carbonnelle, à Tournai, étaient invités à découvrir très concrètement - dans un appartement témoin - les travaux de restauration dont feront l’objet les 203 logements de la R.M.C. concernés. Des travaux qui, à l’exception de l’isolation des murs, sont similaires à ceux qui se terminent au sein des 33 logements que possèdent également la société de logements sociaux, le Logis tournaisien dans le quartier du Beau Séjour.

Il s’agit principalement de remplacer les menuiseries extérieures, d’installer une ventilation correcte et de remplacer les gaines et colonnes d’évacuation des eaux usées. Des travaux qui s’inscrivent dans le cadre du programme « Pivert » subsidié par la Région wallonne, soit le « plan d’investissements verts » qui, comme son nom le laisse supposer vise l’amélioration énergétique des logements concernés. La deuxième tranche du programme mise en œuvre à la R.M.C., le PIVERT 2, cible les logements dont la consommation est la plus élevée. Elle porte sur des travaux de rénovation innovants et durables. 

Financé par la Région Wallonne dans le cadre du plan Marshall 4, sous le couvert du programme Pivert II, le chantier de la RMC sera couvert par des subsides à hauteur de 3 600 000 €.
« Mais ce sera insuffisant, explique la présidente du Logis, Sylvie Liétar. Il faudra également que le Logis y aille de ses propres deniers, sur fonds propres, à hauteur de 1 200 000 €. »
Soit un total de 4 800 000 € pour rendre un air de jeunesse aux tours de la RMC dont la construction date tout de même de 1974.

Pas de déménagement envisagé

Environ 250 locataires sont concernés par ces travaux qui, au sein de la R.M.C., devraient débuter en février et se poursuivre jusqu’au printemps 2020. Les responsables du Logis étaient présents ce lundi, dont la présidente Sylvie Liétar et le directeur Devrim Gumus. Les représentants des services sociaux et des locataires étaient également à pied d’œuvre de même que l’architecte Stéphanie Ducoulombier travaillant pour le bureau d’architecture Luc Moulin et associés. Cela, afin de répondre aux questions légitimement soulevées par les locataires concernés, également pour leur expliquer les modalités à prendre pour que les travaux puissent se dérouler sans encombre.

++ D'autres infos dans notre édition de l'Avenir/Le Courrier de l'Escaut de ce mardi 15 janvier 2019 ++