MONS

Niki de Saint Phalle a attiré 75 000 visiteurs à Mons

Niki de Saint Phalle a attiré 75 000 visiteurs à Mons

Le public a répondu présent pour la première rétrospective Niki de Saint-Phalle en Belgique Ville de Mons

La rétrospective consacrée à Niki de Saint Phalle au BAM a fait mieux qu’attendu, pour le plus grand bonheur du bourgmestre de Mons et de son échevine de la Culture.

L’exposition intitulée «Niki de Saint Phalle. Ici, tout est possible» marquait le coup d’envoi de la première biennale de «Mons. Capitale culturelle». Elle était accueillie au BAM, le Musée des Beaux-Arts de Mons, du 15 septembre au 13 janvier.

Cette première rétrospective d’envergure en Belgique consacrée à l’œuvre de l’artiste franco-américaine (1930-2002) mettait en lumière toutes les facettes de cette créatrice qui fut à la fois peintre, sculptrice, graveuse, architecte ou encore cinéaste expérimentale.

«Ainsi, après Alfredo Longo, c’est un autre rendez-vous culturel montois qui a trouvé son public et ancre un peu plus la stratégie du Collège communal qui est de miser non seulement sur des expositions d’envergure internationale, mais également de mettre en avant nos artistes locaux», s’est félicité le bourgmestre Nicolas Martin.

«Au-delà de l’aspect culturel, on constate des retombées positives sur le tourisme, le commerce du centre-ville et le rayonnement de Mons. La culture a toujours été un des moteurs de développement de la ville, nous poursuivrons donc nos efforts en ce sens. Raison pour laquelle la nouvelle majorité va notamment renforcer les collaborations avec le tissu associatif local ou encore décentraliser les événements culturels dans les villages.»

«En plus de découvrir le travail de Niki de Saint Phalle au BAM, les Montois ont pu rencontrer les nanas maison, la fontaine aux nanas, les totems et les trois grâces au jardin du Bam, dans le parc du Beffroi et dans le jardin du mayeur. Ces sculptures, emblématiques du travail de l’artiste, ont été très appréciées et s’inscrivent dans notre volonté d’exporter la culture hors des murs du musée, dans l’espace public, là où tout le monde peut en profiter», ajoute l’échevine de la Culture Catherine Houdart.

Troisième expo la plus fréquentée à Mons

Sur les plus de 75 000 visiteurs enregistrés à la fermeture de l’exposition, 82% provenaient de Belgique, dont 61% de Wallonie, et 18% de l’étranger, de France principalement. Les Montois constituent 23% du total de visiteurs.

La fréquentation fut bien meilleure que prévue: le pôle muséal tablait sur 50 000 personnes. Ce sont finalement 50% de personnes en plus qui ont franchi les portes du BAM. Niki de Saint Phalle se place deuxième au hit-parade des expos les plus fréquentées du BAM, derrière Andy Warhol en 2014 (85 000 spectateurs) et Van Gogh dans le cadre de Mons 2015.

La dernière grande exposition au BAM avant Niki de Saint Phalle avait attiré 30 000 personnes en quatre mois et était consacrée à David LaChapelle.