Comme tous les enfants, Pascal Mahaux rêvait à son futur métier. Il ne voulait pas être pompier ou policier, mais bien chocolatier.

Mais ce n’est que vers 40 ans qu’il se lance avec son épouse, Magali Scailteur, dans cette aventure. «Au début, on en faisait pour des amis, puis pour les amis des amis, pour un partenaire, puis un autre, pour avoir près de 30 points de vente aujourd’hui». Après un arrêt suite à un souci de santé, la petite entreprise reprend de plus belle. La production se déroule toujours dans l’atelier de Wespin, au domicile du couple. Il y a quelques mois, un pas de plus est franchi et c’est dans la rue principale de Dinant qu’ils exposent leur savoir-faire. Pascal est particulièrement fier des ses croques «Un client nous a dit qu’il avait l’impression de croquer dans le fruit qu’on aurait fait tremper dans le chocolat ». Mais qu’est ce qui distingue la production de Pascal et de son épouse des nombreux autres artisans chocolatier? Sans hésiter, il explique qu’il choisit sa matière première: «ce doit être des produits de qualité, et si possible de proximité, comme le safran, la crème, le beurre ou la pâte de fruits, et tout cela sans arôme ni colorant ». Le piment d’Espelette ou une trappiste ambrée entrent aussi dans la composition de ses spécialités. Dans la salle un peu vintage de leur commerce, ils proposent d’autres produits comme de la pâte à tartiner ou des biscuits. Mais ce que les amateurs attendent avec le plus d’impatience, c’est l’ouverture des ateliers à destination des apprentis chocolatiers enfants mais aussi d’âge adulte. «C’est tout proche, on doit encore fignoler quelques détails ».

L’atelier Ô chocolat

Rue Grande, 59 – 0479 49 13 69

http://www.latelierochocolat.be