Ils sont aujourd’hui plus de 1300 à recevoir chaque mois les nouvelles de la régionale de Natagora Marquisat de Franchimont.

Parmi ceux-ci, l’association compte une soixantaine de membres très actifs. «Mais il nous manque encore des bénévoles pour créer et animer notre page Facebook, accompagner notre guide lors des animations mensuelles destinées aux enfants ou pour entretenir les réserves naturelles avec l’association AD&N… J’appelle donc les membres de mouvement de jeunesse, de maisons de jeunes, de services club, d’association de quartier ou les retraités actifs à nous rejoindre», indique Jacques Thonnard, président de la régionale Marquisat de Franchimont.

Après avoir travaillé plus de 10 ans au sein du Plan Communal de Développement de la Nature de Verviers pour y préserver et y développer la biodiversité, Jacques Thonnard souhaitait agir «plus rapidement, avec moins de contraintes administratives», c’est ainsi qu’il a créé en 2011 cette régionale de Natagora qui couvre les communes de Spa, Jalhay, Theux, Verviers, Pepinster et Dison. «On a une petite équipe qui s’occupe des études botaniques, une autre des études et balades ornithologiques, du sauvetage des batraciens etc. On est davantage actif en termes de sensibilisations que de chantiers comme la pose de nichoirs. Cela pourrait aussi être intéressant mais au niveau du suivi, nous n’avons plus, au sein de l’équipe, les forces physiques nécessaires pour l’assumer. »

Les bénévoles du Marquisat de Franchimont sont en outre très demandés dans les écoles en période de brame du cerf pour expliquer la vie des cervidés et de la faune qui les entoure, pour détailler les bienfaits des pollinisateurs et construire un hôtel à insectes avec les élèves… Bref, les projets ne manquent pas, les bras, si! Avis aux amateurs!