«Ce n’est pas marginal. Il ne s’agit pas juste de deux ou trois CPAS wallons qui seraient dans le rouge. Ils se plaignent tous d’une situation de plus en plus difficile à gérer », résume Marie Castaigne, conseillère à la Fédération des CPAS (Union des Villes et Communes de Wallonie).