JUDICIAIRE

La chambre des mises se penchera en mars sur le dossier Francine De Tandt

La chambre des mises se penchera en mars sur le dossier Francine De Tandt

Francine De Tandt était suspectée d’avoir été expressément favorable aux clients de certains avocats. Belga

La chambre des mises en accusation de Bruxelles n’a pas examiné jeudi le dossier concernant l’ancienne présidente du tribunal de commerce de Bruxelles Francine De Tandt. Cet examen a été remis au 14 mars.

Une enquête pour des faits présumés de corruption de la part de la principale intéressée avait débuté en 2009. Francine De Tandt était suspectée d’avoir, dans son travail, été expressément favorable aux clients de certains avocats.

Le réquisitoire du parquet général à ce sujet n’a été terminé que fin 2018. Dans ce réquisitoire, il n’est cependant pas demandé de poursuivre Francine De Tandt et l’avocat Robert P. pour les principaux faits de corruption initialement suspectés. Le parquet ne vise que des faits plus légers, dont certains sont probablement déjà prescrits.

Nos dernières videos