FRANCE

«Gilets jaunes»: une cagnotte à destination des CRS blessés pendant les manifestations fait polémique

En réponse à la cagnotte lancée pour soutenir Christophe Dettinger, un appel aux dons destinés aux forces de l’ordre rencontre un vif succès sur internet.

+ À LIRE AUSSI | Le gendarme tabassé par l’ancien boxeur s’exprime: «Avec ses coups, il cherchait à tuer»

C’est un peu la réponse du berger à la bergère. À l’instar de la levée de fonds destinée à rembourser les futurs frais de justice de Christophe Dettinger, l’ex-boxeur qui a reconnu avoir frappé un gendarme lors de l’«acte VIII» des «gilets jaunes», une cagnotte en ligne a été lancée sur le site Leetchi pour soutenir les membres des forces de blessées lors de ces manifestations.

+ À LIRE AUSSI | Leetchi clôt la cagnotte de soutien à l’ex-boxeur accusé d’agression de gendarmes

«Le mouvement des «gilets jaunes» s’est laissé déborder par des individus factieux qui agressent nos policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers. Ainsi, plus de 1050 membres de nos forces de l’ordre ont été blessés au cours de manifestations, écrit Renaud Muselier, l’élu des «Républicains» qui est à l’origine de cette nouvelle cagnotte en ligne. Une cagnotte a été lancée sur la plateforme «leetchi.com» en faveur du voyou qui a attaqué nos forces de l’ordre. En dehors du caractère absolument amoral de cette démarche, qu’il convient de dénoncer, il est de notre devoir en tant qu’amoureux de la République de répondre à cette initiative. Il s’agit désormais de défendre les valeurs fondamentales de la France qui sont inscrites sur le fronton de nos Mairies: Liberté, Egalité, Fraternité! J’ai donc décidé de lancer une cagnotte sur cette même plateforme en faveur des policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers blessés au cours des débordements que notre pays subit depuis le mois de novembre.»

Malgré la récupération politique qu’elle symbolise, cette collecte de fonds rencontre un vif succès. À tel point que 900.000 euros ont été récoltés en moins de trois jours seulement.

 

 

Forcément touchée par cet élan de générosité, la police nationale française a toutefois tenu à se distancier quelque peu de cette initiative. Ainsi, tout en remerciant les internautes pour leur générosité, le compte Twitter de la police a rappelé qu’il comptait surtout sur «le soutien quotidien» et l’esprit civique de chacun.

Reste que, comme le souligne également la police française sur les réseaux sociaux, «les cagnottes de soutien aux forces de l’ordre relèvent d’initiatives individuelles ou associatives». «Attention, nous n’avons aucune garantie de la destination finale des fonds collectés», peut-on même lire dans un post de la police nationale diffusé sur Twitter. Interrogé à ce propos, un porte-parole de Renaud Muselier assure que l’entièreté de la somme récoltée sera reversée à l’Amicale de la police nationale, une association qui travaille en collaboration avec les gendarmes, policiers et sapeurs-pompiers et qui répartira l’argent entre les membres des forces de l’ordre blessés.

Un robot caché derrière les donateurs ?

Face au succès de la cagnotte lancée par Renaud Muselier, de nombreux internautes ont remis en cause la validité des dons.

Au cœur des soupçons massivement partagés sur les sites et pages gérés par les « gilets jaunes », l’ampleur des dons enregistrés, la rapidité avec laquelle la cagnotte s’est envolée et le faible nombre de commentaires enregistrés sur Leetchi.

« 1869 généreux donateurs insomniaques rajoutant la somme extravagante de 52.265,28 euros entre 4h27 et 5h24 du matin, le stratagème était grossier, résume « Yetiblog », un des sites de référence partagées par les internautes. Autres étrangetés : 3152 commentaires seulement pour 30.933 donateurs (NB : les robots ne laissent pas de commentaire); la moyenne de dons donateurs est toujours quasi strictement la même à la fin de cette folle nuit qu'au milieu de la journée d'hier : 27,41 euros/donateur (contre 27,21). »

En résumé, selon « Yetiblog » et ses internautes, « la caisse de soutien aux forces de l'ordre organisée par M. Muselier est un fake alimenté par un robot. »

Dernier indice qui a terminé de convaincre les sceptiques : l’installation de « Cloudflare » (un outil de protection qui permet notamment de se prémunir contre des attaques informatiques) sur la page gérée par Leetchi.

De son côté, Leetchi dément toutefois toute instrumentalisation. « Cloudflare » ? Une nécessité pour afficher les pages de certaines cagnottes plus rapidement. « Cet outil permet d'accélérer l'affichage des pages », se défend le site web sur « Le Huffington Post ». Et la curieuse augmentation des dons pendant la nuit de mercredi à jeudi ? « Une réalité », assure Leetchi. « Avant d'être affiché, chaque don fait l'objet d'un traitement automatisé afin notamment de garantir la sécurité informatique du donateur, explique Benjamin Bianchet. Dans la journée de mercredi, nous avons subi un ralentissement qui a freiné la validation et donc l'affichage en temps réel des sommes versées. On a mis en place dans la soirée une optimisation qui a permis de fluidifier l'affichage. Mais il y a eu un effet file d'attente et le rattrapage du retard accumulé s'est fait graduellement tout au long de la nuit. D'où cette impression de montants augmentant de manière automatique. »