article abonné offert

« Pas la dynamique commerciale que Namur souhaite»

« Pas la dynamique commerciale que Namur souhaite»

Une dérogation permet à certains produits alimentaires d’être vendus. ÉdA – Florent Marot

«Ce n’est pas la dynamique commerciale que Namur souhaite!», réagit Stéphanie Scailquin. Pour l’échevine du Commerce, les magasins qui vendent des produits à base de CBD et de chanvre font clairement tâche mais elle ne peut pas les interdire.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 26 des 232 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos