Le CPAS de Liège pourrait avancer les deux mois de caution locative

Le fait que le CPAS avance les deux mois de caution locative aux personnes qui peuvent bénéficier de cette aide, plutôt qu'un mois actuellement, figurera dans la déclaration de politique communale que la nouvelle majorité à Liège (PS/MR pour Liège) présentera, pour la législature 2018-2024, lors du conseil communal début février, a indiqué mardi Willy Demeyer, bourgmestre de Liège.

"Le sans-abrisme et le fait de squatter des entrées d'immeubles doivent cesser", insiste le bourgmestre de Liège. Aussi, à l'occasion de l'installation du nouveau conseil de l'action sociale le 10 janvier, il évoquera la volonté de permettre au CPAS d'intervenir pour avancer une caution locative équivalente à deux mois de loyer que peut réclamer un propriétaire.

A l'heure actuelle, en effet, le CPAS de Liège avance un des deux mois de caution locative réclamés. Ce qui, selon Willy Demeyer, constitue un frein à la possibilité de se loger pour beaucoup de personnes. Cette mesure, qui devra être financée, devrait ainsi apporter une réponse à la problématique du sans-abrisme à Liège.

Une telle mesure présente aussi le risque de voir arriver sur le territoire liégeois des personnes sans-abri d'autres communes afin de pouvoir en bénéficier. A cela, le bourgmestre liégeois répond que sa ville abrite déjà actuellement des sans-abri originaires d'autres communes et plaide pour l'instauration d'une mesure qui contraindrait les communes d'où proviendraient des sans-abri à intervenir.

La même crainte s'est posée avec l'ouverture de la salle de consommation à moindre risque pour toxicomanes en septembre dernier. "80% des personnes concernées fréquentent le centre et nous ne sommes pas confrontés à d'autres personnes qui arrivent d'ailleurs", a souligné Willy Demeyer.

Nos dernières videos