article abonné offert

«Je n’ai jamais cherché à cacher ou à couvrir»

«Je n’ai jamais cherché à cacher ou à couvrir»

Président de «La parole libérée», François Devaux, avait publiquement interpellé le cardinal Barbarin. AFP (Fabrice COFFRINI)

«Je n’ai jamais cherché à cacher, encore moins à couvrir ces faits horribles», a déclaré le cardinal Philippe Barbarin ce lundi devant le tribunal correctionnel de Lyon, où il répond avec cinq autres personnes de non-dénonciation d’agressions sexuelles commises par le père Bernard Preynat, entre 1986 et 1991.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 37 des 149 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?
Nos dernières videos