article abonné offert

Iwan Simonis, fleuron verviétois de 339 ans

La plupart des usines Simonis ont fermé au milieu des années 1960, rue de Limbourg mais aussi Surdents ainsi que le magasin-entrepôt au lieu-dit Le Minou, rue Mallar (du nom du représentant de Biolley qui a recommandé Cockerill à son patron), dans le nouveau parc d’activités Intervapeur.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 35 des 130 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos